×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 104
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 104

Publié le : 7 avril 2015
Espace Généraliste

06 AVRIL 2015....N°104
MOUVEMENTS TARIFAIRES, C'EST PARTI !


REVALO
SAUVAGE Le directeur de Madame Lacaisse, un proche de François Hollande, l'a annoncé : on discutera tarifs médicaux pour une nouvelle Convention en 2016 après des élections professionnelles dont la date n'est pas encore fixée. Ce qui met leur application réelle fin 2016. Il ne faut pourtant pas être fin analyste pour comprendre que les médecins n'attendront pas cette date ! C'est MG France qui a tiré en premier pour annoncer que les généralistes doivent appliquer la MPC (définition NGAP de la MPC) à laquelle ils n'ont pas droit grâce à la CSMF (qui a juste dit qu'il fallait négocier le C à 25) et au SML qui ne dit rien. 23 de C + 2 € de MPC et voilà 25 € sans que ce soit une entente syndicale sur le tarif (risque d'amende ++). La FMF a tenu son Assemblée Générale et pris clairement position : stop à des revendications minimalistes, mais oui à la modulation tarifaire avec l'outil du DE pour tous dès que la consultation dépasse le 1/4 d'heure ou les 35 heures éventuellement affichées par le médecin. Lire le communiqué qui lance l'action.

DE RAISONNÉ Madame Lacaisse a des difficultés financières, certes. Les patients souvent aussi, certes. Mais ce n'est pas une raison pour ne pas rémunérer correctement le travail des médecins. La consigne est donc simple : DE (Dépassement pour exigence prévu à l'article 42.1 de la Convention Médicale) dès que le travail dépasse l'acte de base qui pour un généraliste est de 10 à 15 minutes de temps médecin. Et les médecins libéraux ont bien droit aux 35 heures comme les autres. En fonction de l'heure ou du temps passé le médecin adaptera le tarif. Si le patient n'est pas d'accord, il reprend rendez-vous, ça lui remet du temps-médecin disponible. Et s'il veut le confort logique de consultations longues, c'est une exigenc. Elle se facture en DE et la plupart des patients payent des mutuelles dont le rôle est bien de rembourser leurs besoins au lieu de financer des publicités débiles.

DE RISQUÉ ? Le directeur de Madame Lacaisse a bien évidemment tout de suite froncé les sourcils et mis en garde au Congrès de la Médecine Générale : il ne laissera pas faire des tarifs sauvages. La Ministre, du haut de son donjon, a renchéri. Ce ne sont pas des tarifs sauvavages, mais bel et bien des dépassements pour exigence lorsque le patient, pour son confort, demande à être vu à un moment ou selon des modalités qui sortent du cadre du C calibré en gros pour une durée de 15 minutes. Il n'est pas facile pour madame Lacaisse de faire la chasse au DE, surtout si les syndicats veillent au grain et si les médecins sont près à des actions pour calmer l'idée même d'une possibilité de répression. Un PDF explicatif sur le sujet. A noter que ceux qui appliquent une majoration systématique de 2 € pratiqueront également des DE selon la loi, mais plus difficiles à justifier.

SAGA SANTÉ Dans le style "Nous Deux", le roman photo de la loi santé par Christophe Thibault : "La loi de santé Hollande/Touraine". Il ne s'agit que des 6 pages du premier épisode. Marisol Touraine nous la joue martyrisée : il suffit de revoir les vidéos qui illustrent le mensonge flagrant sur les franchises pour ne pas céder à un soupçon d'empathie devant ces politiques de haut vol que sont François Hollande et Marisol Touraine. Si on veut comprendre, il faut lire l'analyse très fouillée et documentée de Christian Lehmann sur le politique menée par le gouvernement actuel sous l'influence de lobbys financiers : "La Loi Santé de Marisol Touraine, une étape dans la longue marche des complémentaires".

HAMON ÉCRIT En librairie : "La fin de notre système de santé ?" avec en sous titre "Le trou de la sécu fait aussi des heureux" écrit par Jean-Paul Hamon, président de la FMF et Daniel Rosenweg, journaliste au Parisien et publié chez Albin Michel. Pile 200 pages pour 17 €. Ecrit dans le but de vulgariser une situation délétère et complexe, il décrit le système de santé français au bout du rouleau, ses dysfonctionnement et surtout, il précise des pistes de réformes financièrement réalistes à défaut d'être politiquement acceptables par une classe politique qui refuse l'obstacle depuis 20 ans au moment où on se chamaille sur 2 € de plus pour un acte médical qui devrait valoir 50 euros (si tout était payé en actes dans l'organisation actuelle). Marcel Garrigou Grandchamp a mis son commentaire dans Mediapart.

PROPAGANDE GÉNÉRIQUES Ils ont décidément tout faux au ministère. Au moment où la contestation est massive du côté des prescripteurs, le ministère, désolé à juste titre de la baisse des génériques en 2014, veut relancer la machine et propose aux partenaires une "Charte d’adhésion aux objectifs du plan national de promotion des médicaments génériques". On peut lire ici l'argumentaire développé de ce plan médicaments génériques. Ceux qui n'ont pas signé : les représentants des prescripteurs (syndicats de médecins) et les représentants des patients (CISS), bref, les principaux concernés. Un grand succès ! Il faut dire que les prescripteurs ont de quoi l'avoir saumâtre quand on voit comment ils sont traités dans un amendement à la loi santé qui voulait supprimer le "non substituable" à la main.

SOUTIEN PELLOUX Il s'agit bien sûr du soutien à Marisol Touraine dans le Charlie Hebdo du 25 mars à propos du tiers payant. Chacun a le droit de penser ce qu'il veut et surtout de lire la prose outrancière de Patrick Pelloux sur le sujet : "Le tiers gagnant des patients et soignants". Christophe Thibault lui offre un petit montage photo "Pelloux soutient Marisol" et Hélène lui propose un droit de réponse d'un autre tonneau que son papier.

PORTE MAILLOT 26 mars 2015 au Congrès de la Médecine Générale : amphi bleu plus que comble : 3500 participants. Un succès qui signe la renaissance de la Médecine Générale. Mais la Ministre n'a pas osé se déplacer. Et c'est le président de l'Ordre qui est ovationné pour s'adresser à une Ministre absente avec un message clair sur la nécessité de réformes qui soient autre chose qu'une loi santé qui met des milliers de médecins dans la rue. Signalons les vapeurs du Formindep qui s'élève une fois de plus contre la sponsorisation de ce congrès.

GRIPPES ET ALERTES La nouvelle remarquable est la sortie du calendrier vaccinal 2015. Pas de modification notable. Voir les tableaux détaillés ci-dessous. A remarquer : un erratum pour UG Zapping 103 puisque j'avais écrit "Revaxis (dTcaP : diphtérie atténuée, Tetanos, coqueluche atténuée, Polio)". Il s'agit évidement du Repevax (dTcaP), le Revaxis étant seulement dTP (diphtérie atténuée, Tetanos, Polio). Les syndromes grippaux disparaissent de la carte de la semaine sur le site de l'INVS et les pollens restent peu actifs. l'ANSM a communiqué (bien forcé par le Canard Enchaîné) à propos des "Vaccins contre les rotavirus (RotaTeq et Rotarix) et rappel sur la prise en charge de l’invagination intestinale aiguë du nourrisson - Point d'Information".

CALENDRIER VACCINAL Si le calendrier vaccinal 2015 ne change pas du précédent, on peut apprécier une nouvelle mise en forme des tableaux et UG Zapping vous les propose en détail. En premier, la récapitulation maison ("Calendrier vaccinal" et "Spécialités vaccinales"). Les tableaux officiels : enfants et adolescents; adultes; noms des vaccins; rattrapage; immunodeprimés avec les 140 pages de recos du HCSP; tétanos et plaies; professionnel avec un regard particulier sur les professions de santé : pour une fois les ennuis sont pour les salariés puisqu'ils ont des obligations qui ne s'appliquent pas aux libéraux ! Mais comme les étudiants doivent être vaccinés...A remarquer : une page d'algorithme pour l'hépatite B chez ces professionnels de santé.

BILAN RTU BACLO Le 20 mars, l'ANSM a publié : "RTU baclofène : Premières données collectées et rappels sur les modalités de prescription - Point d'information" (Texte en PDF pour archivage). C'est un bilan d'avril à septembre 2014. Il rappelle que les prescripteurs de Baclofène dans l'indication réduction alcool sont priés de renseigner un site en cas de prescription de Baclofène. La déception est au rendez vous : seulement 5000 dossiers en un an et presque la moitié n'est pas renseignée correctement ! Mais les prescriptions sont nettement plus nombreuses, les patients vont mieux, les effets secondaires déclarés sont ceux attendus. Que demander de mieux ? Plus de déclarations ? Dans ce cas, il faut motiver les médecins.

PREVISCAN ROSE Le Préviscan rosit comme une jeune fille en fleur. Les explications alambiquées du laboratoire prennent un peu de temps, mais une image mettant côte à côte un comprimé de Préviscan et un comprimé de Nebivolol 5 mg Biogaran sera des plus illustratif. Quand un médecin a vécu une confusion des deux médicaments, ça ne peut que renforcer sa méfiance face à la politique du générique. Sur le site de l'ANSM, les exemples de confusion sont cités dès 2010 !

BILAN PILULE Que faut il faire en prescrivant ou renouvelant une pilule ? Prise de sang ? Palpation des seins ? Toucher vaginal ? Rien n'est indispensable comme le souligne et argumente Martin Winkler dans un post de 2008 ("Pour prendre la pilule, examen gynécologique, examen des seins et prise de sang ne sont pas nécessaires...") rappelant les préconisations OMS. Rien n'est interdit non plus et c'est l'interrogatoire et l'analyse de la situation qui donnera l'attitude. On appréciera une phrase concernant le bénéfice/risque de l'examen systématique des seins chez la femme de 20 à 24 ans, âge auquel il faut examiner 175 000 patientes pour détecter un cancer : « le fait de pratiquer un dépistage sur 175 000 femmes âgées de 20 à 24 ans aboutirait à 10 500 résultats positifs erronés (c’est-à-dire que les examens donneraient un résultat anormal en l’absence de toute anormalité) pour un (1) résultat positif correct.»

ALD SIMPLIFIÉE Le directeur de Madame Lacaisse, Nicolas Revel, annonce que la CNAMTS envisage de simplifier les procédures sur les ALD au Congrès de la Médecine Générale comme le rapporte Le Généraliste. Ce qui est plutôt louable. Allongement des délais d'ALD (ils oseraient aller jusqu'à 10 ans alors que à vie serait légitime dans de nombreuses situations) et accord systématique du médecin conseil revu (puisque 95% des protocoles sont accordés). Sans passer pour un pisse vinaigre, signalons que cet élément facilite surtout le travail des médecins conseils ! Il paraît qu'il va le mettre vite fait dans la Loi Santé qui est concertée depuis un an, sans aucune discussion avec les représentants de la profession.

RÉDUCTION DES RISQUES Jean-Yves Nau propose une intéressante réflexion dans « Cigarette électronique : Marisol Touraine n’en veut définitivement pas . Voici pourquoi ». Marisol-qui-sait-tout, sûrement conseillée par des experts-qui-savent-tout, ne veut pas de la cigarette électronique parce que ça incite les autres à fumer. En même temps, la même loi santé met en place les salles de shoot. On se demande où est la logique ! Sur l'alcool (le vin, pardon !), le même bloggeur nous propose un florilège de propos de députés vinophiles : La loi Evin ne sera pas clarifiée. « L’abus de vin est dangereux … et l’usage recommandable ». Pour résumer : le binge drinking des jeunes, quelle plaie ! La dégustation des vieux, c'est tout bon pour la France. Pas comme le cannabis, lui est mauvais, mauvais, mauvais...Commentaire personnel politiquement incorrect : au delà du tabac, il y a clairement deux drogues qui se ressemblent du point de vue santé : une bonne, l'alcool et une mauvaise, le cannabis. Le premier est chrétien, blanc et donc autorisé et promu. Le second est musulman, un peu basané et donc parfaitement interdit.

OBJETS CONNECTÉS Les objets santé connectés explosent en offre, mais sont très peu utilisés pour le moment dans les cabinets et en pratique courante par les patients. Pourtant, leur avenir est immense et plutôt perturbant. UG Zapping va analyser régulièrement des objets connectés. Aujourd'hui, renvoyons sur deux sites pratiques : celui de Marie Françoise De Pange (Buzz Médecin) qui compare les objets et celui de Leila Amrani qui réalise sa thèse sur ces objets et vous propose de répondre à son questionnaire (merci de répondre), mais vous offre aussi un affichage de toutes sortes d'objets de santé connectés.

OBJETS INTRUSIFS Anecdote du Congrès de la Médecine Générale : Jacques Lucas, le monsieur échanges informatiques du CNOM, souligne dans une intervention que l'Iphone 6 compte les pas de son porteur sans rien lui demander. Et si on n'en veux pas, il faut penser à le décocher. Plusieurs participants sortent leur Iphone et constatent l'exactitude du propos ! Dont une consoeur qui nous montre ses "petits" pas enregistrés à son insu, à l'exception fort notable des la manifestation du 15 mars : Iphone 6 compte les pas de la manif.

SITES PROFESSIONNELS Aujourd'hui, un grand classique, un des sites les plus consultés : www.lecrat.org soit le Le Centre de Référence sur les Agents Tératogènes (CRAT). Réalisé par une équipe de l'hôpital Trousseau, il est devenu le référence sur la femme enceinte et allaitante car son information est basée sur ce qu'on sait et pas sur les habituelles ouvertures de parapluie des RCP passées par les moulinettes officielles. Exemple : grossesse et Depakine (Valproate). Quelques lignes dans le Vidal (RCP), un dossier documenté dans le CRAT avec une attitude pratique claire. Autre exemple, Baclofène et grossesse dans le CRAT, Baclofène et grossesse dans le Vidal qui est repris dans la RTU avec une case spécifique pour cocher l'arrêt en cas de grossesse.

PAPERASSE DÉPLACÉE Un exemple de la manière dont Madame Lacaisse traite ses médecins et ses patients : perte de déclaration de médecin traitant par Madame Lacaisse. Pénalisation itérative du patient qui évidemment ne comprend pas ce qui se passe. Nouvelle déclaration par le médecin traitant qui confirme la précédente et réponse nullissime de Madame Lacaisse. Voir copie des 2 documents.

BONS BLOGS A signaler une fois de plus le remarquable travail de Médicalement Geek avec le Dragi Webdo N°43. Un excellent cru de Jaddo avec une réflexion scotchante sur le féminisme et le racisme : "La faute à Eve". Perruche revient sur vitamine D et prévention de chute dans "Où on apprend que la vitamine D n’empêche pas les chutes et ne fait pas chuter la pression artérielle". Une lecture attentive du protocole montre surtout que les personnes âgées chutent, en gros quoi qu'on fasse !

LE COIN DU CARABIN Le "SAV de la Loi de Santé" est une vidéo lauréate du concours vidéo du colloque de l’URML BN. C'est une réalisation des étudiants en médecine dans le droit fil des SAV de Canal Plus et elle se déguste sans modération.

Van Aderr épingle le secret médial à la Marisol et propose un Marisol en lien avec l'actualité.

On peut déguster cette féroce parodie (américaine, rien à voir avec la France !) de la visite médicale.

A déguster : une bonne vieille page de Reiser sur la déprescription de benzodiazépines.

C’est dans la tapette à souris que le fromage est gratuit (Proverbe chinois).

Que dit la cuisse droite à la cuisse gauche de la blonde après les vacances ? Ouf, enfin on se retrouve !

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner@wanadoo.fr
.

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale