×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 84
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 84

Publié le : 16 décembre 2013
Espace Généraliste

15 DÉCEMBRE 2013....N°84
PEUT-ON REVALORISER LE C ?


25 EUROS
OU RIEN À ma droite, un syndicat qui s'appelle CSMF demande le C (et bien sûr aussi le CS) à 25 pour 2014 (les élections approchent doucement et ils se réveillent). À ma gauche un syndicat qui s'appelle MG-France et qui se gausse : on pourrait les avoir depuis longtemps s'ils n'avaient pas signé l'avenant 19 de 2006 (!) qui permettait la majoration MPC pour les seuls spécialistes non généralistes. En réponse, la CSMF "justifie" sans vergogne la fin des 45 € de forfait pour tous les patients en échange de 40 € uniquement pour les ALD. Entre les deux, un gouvernement et une caisse qui ne veulent pas entendre parler de revalorisation de l'acte : tout dans les forfaits, de préférence les plus opaques possible comme le ROSP. Et pour l'avenir, la rémunération du travail en équipe (usine à gaz garantie) dont la négociation va commencer début d'année. Il faudra autre chose pour calmer le ras le bol des médecins. Mais si les médecins veulent que ça bouge, et ils sont légitimes à l'exiger, il faudra qu'ils aillent chercher leur dû à l'arrachée. A vos marques...

SÉANCE DIAPOS A la Commission Paritaire Nationale du 4 décembre, les diaporamas n'ont pas manqué. On démarre par les NACO (nouveaux anticoagulants), 15 € par mois pour un traitement pas AVK, 75 € pour les Naco, avec un bilan global incertain, on comprend le souci de madame Lacaisse. La campagne "pied diabétique" avec la promotion du monofilament a droit à son diaporama, de même que l'automesure tensionnelle. La régulation des tarifs excessifs selon l'avenant 8 nous vaut 8 diapos. Les passionnés des détails du ROSP (Rémunération sur Objectifs de Santé Publique) disposent de 20 diapos pour l'ensemble des items médicaux. Le temps est venu de se connecter sur Espace Pro pour renseigner les données qui nécessitent une information de la part du médecin ( 5 sur les 24 du ROSP objectifs médicaux ainsi que les 5 de l'organisation du cabinet ). En pratique, ce sont ceux sont marqués d'un crayon sur l'Espace Pro. Ceux de 2012 s'affichent et peuvent servir de guide pour 2013.

MODIFICATIONS CCAM La CCAM a été modifiée sur quelques points particuliers publiés au journal officiel du 27 novembre 2013. A l'exception du forfait thermal (STH) modifié dès le 8 décembre, les autres changements interviendront à partir du 27 décembre. Rien de transcendant pour les médecins généralistes : ils pourront désormais cumuler avec l'acte de consultation, comme les dermatos, les actes CCAM de "Biopsie dermoépidermique, par abord direct", soit 23 + 10,06 (20,11 / 2) = 33,06 € (Code QZHA001 + modificateurs OO) et de "Biopsie des tissus sous-cutanés susfasciaux, par abord direct", soit 23 + 11,08 (22,15 / 2) = 34,08 € (Code QZHA005 + modificateurs OX). Quant à la nuit profonde, elle s'allonge de 2 heures par application du modificateur S à 40 € au lieu du P à 35 € entre 6h et 8h, mais uniquement pour les actes en CCAM en non les actes en NGAP puisque les modificateurs MN et MM qui recouvraient jusqu'à présent les horaires de leur équivalent P et S de la CCAM ne suivent pas le mouvement. Comme d'habitude, pour économiser quelques milliers de revalorisations de 5 € sur les actes entre 6h et 8h et avoir quand même l'air d'agir, on complexifie encore un peu plus. Révisez la nomenclature avec les 3 documents simplifiés proposés par la FMF : Utiliser la NGAP et la CCAM, la CCAM pour les médecins généralistes en secteur 1 ou CAS (la moitié des généralistes secteur 2) et la CCAM pour les généralistes secteur 2.

MARISOL S'ÉNERVE Séance de communication ministérielle le jeudi 12 décembre dans les tréfons du ministère. 30 pelés du domaine santé écoutent la bonne parole de Michèle Delaunay et Marisol Touraine sur "la loi d'orientation et de programmation pour l'adaptation de la société au vieillissement" dont un représentant FMF, seul pour les médecins libéraux. Les autres ont prétexté la grêve SNCF pour se défiler. La ministre de la santé en a profité pour annoncer fièrement que le problème des 5 euros de MPA par patient de plus de 85 ans et bientôt de plus de 80 ans en EHPAD à budget global (qui se font souvent prier pour payer cette revalorisation actée) va être réglé (comme si cette décision des plus logiques était un exploit). Elle n'a pas apprécié qu'on lui ait fait remarquer que si les mesures pour adapter la société au vieillissement sont certes justifiées, on ne comprenait pas en quoi cela nécessite une grande loi selon l'habituel prurit législatif français ! Elle a répondu avec beaucoup d'humour qu'elle n'a pas perdu l'espoir qu'un jour la FMF comprenne quelque chose ! L'essentiel reste en suspens : comment va s'appeler la loi ? Delaunay ? Touraine ? Delaunay Touraine ? Après tout, c'est la seule chose qui compte.

DÉPUTES ET PROSTITUTION Pénalisation des clients ! Sur un sujet qui n'est pas facile, on lira avec profit un post de Jean-Yves Nau "Prostitution: un cadavre retrouvé, la Chambre désertée" et surtout une réflexion de médecin santé publique sur le Blog de William Dab : "Prostitution : et les risques sanitaires ?".

GRIPPES ET ALERTES Pour l'instant, à lire les productions du GROG et de de l'INVS, ça ne grippe pas beaucoup, les pathologies ORL hivernales restent à des niveaux raisonnables et les micro-organismes en cause repérés sur les prélèvements sont essentiellement du VRS et du Picornavirus.

GARDASIL CONTESTÉ On n'a pas fini de parler du Gardasil. Ceux qui ont envie d'en lire un peu plus peuvent se reporter à différents blogs qui ne laissent rien ignorer, grâce à la pratique des liens. Pour les pressés et curieux, Dominique Dupagne fait dans l'information pour tous "Gardasil Intérêt ? Risques ? Dangers ?", mais ne manquez pas Docteur du 16 : "Europe 1, Gardasil, JF Lemoine, Sauveur Boukris : une émission truquée, corrompue et incompétente", car tout y est avec la méchanceté qui sied au sujet et les liens qui vont avec. Si vous voulez la parole officielle, l'ANSM est pas mal : "Gardasil : vaccination contre les papillomavirus humains (HPV) - Point d'information". Si vous désirez la parole du labo, c'est Sanofi qu'il faut lire et on peut le faire en passant par le Blog de Jean-Yves Nau : "Affaire Gardasil® : voici la réponse de Sanofi-Pasteur MSD" qui traite le sujet plus largement sur divers Post.

SURMÉDICALISATION SURDIAGNOSTIC L'éditorial de Pierre Gallois de la revue "Médecine" d'octobre 2013 " Surdiagnostic : une surmédicalisation à risque pour le patient et pour la société" devrait vous donner envie de vous abonner à la revue car il pose le problème avec de nombreux exemples qui incitent à la réflexion. A lire tranquillement. On pourra compléter la réflexion avec un texte de Luc Perino "Nous sommes tous cancéreux" qui donne un peu le vertige ! En effet, il développe la notion de mutations cancéreuses permanentes, aboutissant rarement à un cancer qui se développe, mais que les progrès de la technique nous permettront de détecter de mieux en mieux.

MAUVAIS TRAITEMENT C'est le terme exact qu'il faut appliquer à l'obligation de la mention à la main du non substituable. Un récent courrier d'une directrice de caisse (la Nièvre) nous rappelle le sujet dans toute sa dimension. Cette directrice avait accédé intelligemment à la demande de la commission paritaire des médecins pour un allégement. Tant Madame Lacaisse que les syndicats de pharmaciens l'ont rappelé à l'ordre : si on n'atteint pas 85% de substitution, il faut emmerder les médecins ( à la main, devant chaque médicament et bien sûr en toutes lettres ). On notera perfidement qu'il y a 10 ans, un médecin qui prerscrivait tout en DCI, aujourd'hui porté aux nues par le pharmacien du coin, faisait figure de très mauvais coucheur ! Les médecins ne sont pas sans armes : saloper la belle et saine ordonnance dactylographiée qui devrait être la règle en la surchargeant de mentions feutre baveuses fera du bien au médecin ! Mais l'arme atomique, c'est de mettre toute l'ordonnance en non substituable quand on vous embête...ça prend un peu de temps, mais ça peut détendre en pensant aux réactions à l'autre bout de la chaîne !

GUIDE INSOMNIE Un livret d'une vingtaine de pages "Guide des traitements comportementaux et cognitifs de l'insomnie de l'adulte, à l'usage du médecin généraliste" a été mis au point par Sandie Moreau, remplaçante en médecine générale, le Pr Marie Pia D'ortho, pneumologue (Unité du Sommeil) et le Dr Dan Baruch, médecin généraliste enseignant. Il aborde de manière pratique la prise en charge de l'insomnie au delà de la classique et vilipendée prescription de somnifère. Une révision plaisante et utile (outils pratiques) en 25 pages.

CANCER MINISTÉRIEL On a beaucoup parlé du cancer du sein ministériel de Dominique Bertinotti qui a révélé la maladie une fois le cap du traitement passé au journal Le Monde : "Dominique Bertinotti, ministre et malade du cancer". Le sujet est tellement d'actualité que la série danoise "Borgen" nous montrait en même temps une situation de femme politique confrontée à la même problématique : peut-on être professionnellement performant quand on est en soins de cancer ? Faut il révéler la maladie ? On s'intéressera au sujet en donnant la parole à deux patientes auteures de blogs sur le sujet : Fuckmycancer avec "Dominique Bertinotti et son cancer, un petit traité de camouflage à usage politique" car c'est la moins politiquement correcte et la Crabahuteuse avec "Le coming-out d’un cancer « Cosy »" car sa plume énergique renvoit vers de nombreux écrits sur le sujet et le développe avec les liens qui permettent une découverte large.

POST CONSOLIDATION Le "protocole pour soins post-consolidation AT et MP" n° 649 du 03 - 2001est une solution intéressante pour permettre une poursuite de soins dans le cadre d'un accident du travail ou d'une maladie professionnelle quand des soins sont à poursuivre tout en ne prolongeant pas l'accident de travail lui-même. Un médecin le propose de la manière suivante : " C'est très pratique par exemple dans les problèmes de lombosciatiques où les patients reprennent, mais ont toujours un peu mal. Je l'utilise régulièrement. Je le fais en général lors de la consultation de certificat final de consolidation. Je marque sur le protocole : 4C/an , de la kiné (en général le médecin conseil limite à 50 séances par an) et les antalgiques palier 1 et 2. Une fois que le protocole est accepté, je vois le patient 1 fois tous les 3 ou 4 mois pour les renouvellement de prescriptions et ce sont des C en AT. Pas besoin de refaire les certificats de prolongation ou quoi que ce soit. S'ils ont un autre problème, je leur demande de revenir sur une autre consultation car je n'aime pas faire les C AT et les C autres choses vu que je ne serai payée que 1C ! Par contre quand la fin du protocole arrive, si le patient ne va pas mieux, je redemande un protocole de soin post consolidation pour 1 an encore et ainsi de suite. Cela ne prend pas de temps car c'est sur une C dédiée et je recopie le précédent protocole que j'ai bien sûr scanné dans le dossier".

JEUNES POUSSES Rédaction Médicale et Scientifique nous rappelle avec pertinence deux publications faites par des jeunes étudiants en médecine et médecins qui démontrent une belle vitalité : il s'agit d'E-Respect et de What's Up Doc (WUD). E-Respect est réalisé par les étudiants en médecine de Toulouse (avec le soutien de leurs enseignants), sort des numéros en PDF et s'adresse aux généralistes et futurs généralistes. Le dernier est celui du 5 octobre 2013, E-Respect numéro 5. What's Up Doc (WUD) est à la fois un site dynamique et une revue papier et Internet, s'adresse à tous les jeunes médecins ( les jeunes d'esprit pourront se sentir concernés !)

CNGE ET DIABÈTE Dans un monde médical avec des messages de prescriptions et recommandations tous azimut, le CNGE (Collège National des Généralistes Enseignants) a commis un communiqué au titre parfaitement éloquent : "Patients diabétiques de type 2 à haut risque cardiovasculaire, IEC et statines d’abord et surtout !". En effet, selon les études, il est bien plus important en terme de morbi-mortalité du diabétique à risque cardio-vasculaire de le mettre sous IEC et statines que de s'acharner sur la normalisation de la glycémie. Un communiqué que pourraient apprécier les patients gourmands morigénés par des médecins normalisateurs, à condition évidemment de lire entre les lignes !

EXPERTISE CRABOLOGIQUE Un post de la Cabahuteuse datant d'octobre 2010 n'en reste pas moins intéressant puisqu'il permet de sensibiliser sur les subtilités de la longue maladie quand on est fonctionnaire et de découvrir côté patient le vécu de la fréquentation des "experts" médicaux. Le titre met bien sûr l'eau à la bouche et le texte est à l'avenant : "L’assimilée-fonctionnaiiiiiire et l’exxxxxxxpert médical". A noter que son nouveau blog est sur cette adresse : http://lacrabahuteuse.fr/. Profitons du sujet pour un petit commentaire sur le jour de carence des fonctionnaires instauré par le gouvernement précédent et en voie de suppression par l'actuel : le jour de carence aurait fait baisser les arrêts de travail ! La bonne blague. Les fonctionnaires sont comme tout le monde : la perspective de la perte de quelques dizaines d'euros les fait réfléchir et ça se sent évidemment dans les statistiques. Les libéraux qui ont de longues périodes de jours de carence sont bien placés pour le savoir. Mais en même temps, on remarquera que pour les fonctionnaires, le jour en moins est une perte sèche alors que pour de nombreux salariés du privé protégés par une mutuelle d'entreprise, c'est beaucoup plus facile à supporter !

PARLONS MIGRAINES Le Blog"2 garçons, 1 fille : 3 sensibilités" fait un point tout à fait intéressant du traitement de la migraine "La Migraine pour tous". En quelques lignes, l'essentiel est dit sans fioritures, avec les références, mais aussi l'impertinence qu'il faut. A lire si vous avez la migraine et accessoirement aussi si vous en soignez. Les commentaires méritent aussi lecture.

DÉPRESSION PROFESSIONNELLE Le psychiatre strasbourgeois Marc Willard vient de publier " Soigner la dépression professionnelle par les TCC" chez Elsevier Masson. Notre lien renvoie sur la page Amazon qui a l'avantage de permettre une découverte du livre en feuilletant les pages (avec beaucoup de trous pour les petits malins qui chercheraient à le lire gratuitement !).

LE COIN DU CARABIN Grange Blanche n'y va pas en douceur, et il a bien raison, au sujet du CISS qui pousse des cris d'orfraie parce que la revue "Prescrire" lui a offert un pan sur le bec. Ne loupez pas "Le Ciss, Sanofi, la Cpam et l’Ars sont dans un bateau" et "la suite"

Vous regrettez la disparition des placebos ? Voici une bonne technique proposée par Dominique Dupagne pour en fabriquer !

Histoire humoristiquement narrée de visite d'un gardé à vue : Prison Break

Mathilde, 5ans, revient de l'école. Elle a eu sa première leçon sur les bébés. Sa mère,très intéressée, lui demande:"Comment cette leçon s'est-elle passée?" Mathilde répond: Paula dit que son papa l'a achetée à l'orphelinat. Amine, ses parents sont allés l'acheter à l'étranger. Christine a été faite dans un laboratoire. Pour Jean, ses papas ont payé le ventre d'une Dame. Et toi, qu'as tu dit ? Rien, je n'ai pas osé leur dire que mon papa et ma maman sont tellement pauvres qu'ils ont dû me faire eux-mêmes.

Une enseignante demande à son élève : "Quel genre de femme aimerais-tu René"? - "Je voudrais une femme comme la lune" ....- "Wow! Quel choix! Tu veux qu'elle soit belle et calme comme la lune"? - "Non, je veux qu'elle vienne la nuit et disparaisse le matin"

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner@wanadoo.fr
.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale