×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 85
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 85

Publié le : 5 janvier 2014
Espace Généraliste

05 JANVIER 2014....N°85
MIRACLE EN 2014 ?


BON
CRU 2014 !
Les voeux d'une caisse locale nous ont offert sur un plateau les voeux que UG Zapping se permet de vous adresser pour 2014 : une année de retour à la raison ! Les voeux de la FMF résument le programme que ce syndicat rabâche depuis 2 ans en constatant que les autres syndicats s'en rapprochent de plus en plus. Si on veut régler le problème de l'accès aux soins en France, il va falloir autre chose que les sempiternelles rustines auxquelles gouvernants et caisses nous ont habitué. De nouvelles négociations vont démarrer, mais les chances pour qu'elles prennent d'autres voies que les ROSP, PAERPA, PRADO, SOPHIA sont proches du zéro. A défaut de réformes plus ambitieuses, l'année 2014 sera celle du C et CS à 25 si les médecins (et leurs syndicats) y mettent un peu du leur.

NGAP CCAM ont toutes deux subit un toilettage au 27 décembre 2013. Rien de bien révolutionnaire et nous en avons déjà parlé dans UG Zapping 84. C'est le moment de mettre la Classification Commune des Actes Médicaux (CCAM version 32 en Excel ou CCAM version 32 PDF) selon vos préférences sur votre ordinateur et par la même occasion la Nomenclature Générale des Actes Professionnels (NGAP du 27 décembre 2013 en PDF) : c'est parfois utile pour une recherche rapide d'une information par la fonction "rechercher" des logiciels.

MODIFICATION ORDONNANCES Il va falloir modifier vos en-têtes d'ordonnances, en tout cas pour respecter la loi. En effet, de substantielles modifications viennent de paraître au journal officiel du 27 décembre 2013 : obligation de rajouter désormais "France" sur l'adresse, le préfixe "33" devant le N°de téléphone et l'adresse électronique (qui n'étaient pas prévus par la loi précédente). Vous avez bien lu : le législateur prétend nous obliger à mettre l'adresse électronique sur nos ordonnances, sans nuances, alors que pour l'identifiant du professionnel, qui est de la responsabilité des pouvoirs publics, ils ont bien laissé la mention "s'il existe" et n'ont pas jugé utile de mettre la même condition pour l'adresse électronique alors que dans une pré-proposition du décret il était noté "le cas échéant". Il est vrai qu'elle est de la responsabilité du prescripteur, même si la messagerie sécurisée, seule utilisable théoriquement, patauge dans le marais Ordino-Asipien. Un rappel de l'ensemble des textes qui encadrent la prescription en France n'est pas superflu. On notera enfin que le texte interdit au pharmacien le refus de délivrance (sauf s'il a des doutes sérieux sur l'authenticité) et lui permet même par dérogation une délivrance de stupéfiants en dépannage même si les termes de la prescription ne sont pas tout à fait dans les clous quand il s'agit d'un prescripteur étranger.

NON SUBSTITUABLE La mention "Non Substituable" "portée de manière manuscrite sur l'ordonnance avant la dénomination de la spécialité prescrite" selon la rédaction légale n'existe qu'en France parce qu'il n'y a que la France pour avoir des pouvoirs publics suffisamment débiles pour écrire des âneries pareilles. Mais en Europe, on demande parfois un mot de justification en cas de refus de substitution. Ils ont donc repris ce point dans la nouvelle législation de rédaction de l'ordonnance en plus du reste. La FMF avait proposé une simplification mettant fin à la rédaction manuelle du non substituable. Il n'en a évidemment pas été tenu compte. On rappelle que la meilleure méthode pour régler le problème est de renvoyer dos à dos patients, pharmaciens et caisses et si le pharmacien fait des commentaires et exige la mention non substituable, mettez toute l'ordonnance en non substituable : c'est contraignant, mais ça fait du bien !

BATAILLE CARMF L'année 2013 aura été l'année anti-CARMF. A l'exception de la FMF, les syndicats qui comptent ont mené une bataille contre la majorité des administrateurs élus par la profession pour gérer la CARMF en soutenant contre toute logique syndicale les menées gouvernementales. Le sujet est d'importance et quelques minutes pour s'y intéresser ne seront pas perdues à partir d'un communiqué FMF qui renvoie sur le rapport IGAS utilisé contre la CARMF et les réponses de son président : "Fouquier Tinville en culottes courtes".

SCOPE SANTÉ Un coup d'oeil s'impose : allez sur http://www.scopesante.fr/. Il s'agit d'un annuaire des établissements piloté par la HAS dont l'ambition est phénoménale : afficher la qualité des hôpitaux ! Surfez un peu et imaginez la quantité de travail et la mobilisation humaine pour arriver à ce résultat. Sans parler du temps soignant volé aux patients que les médecins et autres professionnels de santé ont consacré à se réunir et remplir les tonnes de formulaires nécessaires. Ils ne sont pas foutus de nous faire un vrai annuaire qui permet de joindre facilement un professionnel de santé, mais ont la prétention d'aider les patients à choisir avec ce machin !

PRISE DE TÊTE Le dossier "Accessibilité des ERP" (Etablissements Recevant du Public) est en lui-même un condensé du fonctionnement administratif de la société française. Comme d'habitude, on se réunit beaucoup pour "concerter" et ça mobilise une énergie folle pour une mise aux normes théorique au 1er janvier 2015. On appréciera par exemple ces scénarii pour un dispositif de sanction. Le sujet concerne évidemment les cabinets médicaux, mais ceux qui n'ont ni accès handicapé, ni toilettes ou bureau d'accueil adaptés au fauteuil roulant se retrouvent en bonne compagnie avec de multiples services publics loin d'être à jour. Les associations de handicapés trouvent que la France se traîne. Elles ont raison. Mais pour une structure médicale installée dans de vieux bâtiments, le vrai sujet est celui-ci : un C à 23 euros et quelques euros de forfait annuel par patient sont-ils à même de permettre des mises aux normes parfois coûteuses ? Ce n'est pas pour rien que de plus en plus de médecins acceptent d'intégrer des maisons médicales confortables et aux normes construites aux frais du contribuable. Pour se familiariser au mieux avec l'état de la réflexion et des textes, il est utile de se reporter à la sélection des pages qui nous concernent dans un document officiel bien fait "Les locaux des professionnels de santé : réussir l'accessibilité".

SAGE FEMMES On a beaucoup parlé des sages-femmes et de leur revendication pour obtenir le titre de Praticien Hospitalier. C'est un sujet sensible et plutôt que de mettre notre grain de sel, nous vous proposons deux commentaires Internet qui posent le débat : les commentaires d'un interne en gynéco "La grève des Sages-femmes vue par un Interne en Gynéco" (lire aussi les commentaires !) et une contribution de Luc Perino "Si les Sages-femmes pouvaient".

AMEDREF DISSOUTE L'AMedRef, Association des Médecins Référents, avait été créée en 2005 pour accompagner au mieux la fin de cette Option qui proposait, excusez du peu, 45,73 € par patient médecin traitant, soit pour la moyenne française des généralistes qui sont médecin traitant de 800 patients la somme de 36 584 €. A rapprocher des 15 000 € représentés pour le même nombre de patients par l'addition des 5 € par patient de "FMT" "arrachés" par MG-France, de la moyenne de 3500 € de ROSP et des 40 € jamais revalorisés de forfait ALD "RMT"! Merci la CSMF et Van Roeckeghem qui ont tué cette option avec la complicité passive de MGF ! L'association AMedRef n'ayant plus lieu d'être, une assemblée générale a décidé de sa dissolution et a attribué les fonds restants à 3 revues : Pratiques, Médecine et Exercer à raison de 1830 € chacun.

GRIPPES ET ALERTES D'après le GROG et l'INVS, les prélèvements positifs de grippe grimpent et les pathologies hivernales montent tranquillement, avec surtout beaucoup de VRS. L'ANSM a communiqué sur les pipettes des médicaments pédiatriques en signalant un retour de nombreuses erreurs, notamment lorsque les patients mélangent des pipettes d'origines diverses. Elle propose même une affichette : "Ne vous mélangez pas les pipettes". On aurait préféré un tableau pratique des situations les plus courantes. Voici par exemple un tableau comparatif des posologies du Doliprane, Dafalgan, Advilmed et Ibuprofène Mylan dont les pipettes contiennent toutes des dosages différents et ne supportent pas les mélanges, les kg de Paracétamol n'étant pas équivalents et ceux d'Ibuprofène carrément différents ! Bonjour la prescription en DCI. Pour les informations médicament, l'ANSM propose enfin un site pertinent à mettre absolument en favoris : http://agence-prd.ansm.sante.fr/php/ecodex/index.php

CERTIFICAT VENTOLINE Nos jeunes patients asthmatiques ont souvent besoin d'un document pour utiliser leur traitement en milieu scolaire. Voici un exemple de document adapté en Word pour le copier et en PDF de PAI (Projet d'Accueil Individualisé). En principe, la mise en oeuvre est une affaire de médecin scolaire, mais le rôle du médecin traitant n'est pas négligeable comme le précisent les textes. Parfois, les établissements (via les parents) demandent des certificats spécifiques pour des situations courantes comme des céphalées, des douleurs de règles ou autres. Il suffit de préciser dans ce cas qu'une ordonnance sert justement à "ordonner" un traitement. Encore faut-il que ladite ordonnance soit clairement rédigée en ce sens, par exemple en notant des horaires ou circonstances de prises précis.

ANNUAIRES PAYANTS Le sujet est récurrent et nombreux sont les médecins relancés régulièrement par des margoulins qui montent des arnaques destinées à extorquer facilement quelques milliers d'euros en échange d'une parution dans un annuaire strictement sans intérêt après avoir obtenu une signature un peu rapide suite à une lecture superficielle qui n'a pas vu tous les détails des petits caractères (vos signatures valent cher, ne les bradez pas!). La cellule juridique de la FMF fait le point : "Arnaque aux annuaires professionnels". Après les annuaires à 1000 € par an, on arrive maintenant à des sommes plus raisonnables (400 € pour 3 ans comme dans cet exemple envoyé par mail), mais sans aucun intérêt réel car il ne s'agit que de la transcription des pages jaunes sans aucun service ajouté si ce n'est le droit de mettre votre photo ! Si vous voulez sanctionner un importun qui vous envoie du courrier avec enveloppe réponse T, il suffit de lui renvoyer le courrier vide et il paiera l'envoi.

VACCINATION ZONA Le vaccin Zostavax® est un vaccin vivant autorisé depuis 2006. De nouvelles données techniques, épidémiologiques et thérapeutiques ont amené le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a publier un avis de 4 pages et un rapport de 61 pages. Il souligne qu'aucune alternative préventive et thérapeutique au zona n'est actuellement satisfaisante, et, compte tenu du fardeau de la maladie, préconise de vacciner dès 65 ans (de 65 à 74 ans révolus) avec un schéma vaccinal à une seule dose. Mais pour le moment, le vaccin n'est pas disponible ! Et non remboursé.

LOIN DES UTOPIES Farfadoc se heurte à la dure réalité du quotidien et de l'humain en général avec un titre des plus explicites "Bisounourse et fatiguée" loin des enthousiasmes et rêves de jeunesse. Non Farfadoc, tu n'es pas Bisounourse et ta fatigue est des plus légitimes.

RESAB ET BACLOFÈNE Le Baclofène et son utilisation dans la prise en charge de l'alcoolisme bénéficie d'un nouveau site : le Résab (Réseau Addiction Baclofène) sur http://resab.fr. On y trouve bien sûr des informations et des liens pour tous, mais le site est avant tout destiné aux professionnels de santé et nécessite pour accéder à cette partie une inscription et une cotisation à l'association Resab. N'hésitez pas.

METFORMINE ET CANCER La Metformine, dont l'action anti poids (ou plutôt stabilisatrice du poids) est connue, s'utilise de plus en plus dans le mileu crabologique car chacun sait que les traitements hormonothérapeutiqes font facilement gagner des kilos. Lutter contre les kilos est donc une méthode pour contourner la crainte des patientes et les amener à l'observance souhaitée. Oui mais, la Metformine, c'est avant tout pour les diabétiques et elle n'est pas sans risques, notamment en cas d'insuffisance rénale (même si c'est actuellemnt relativisé) ou dans les situations d'explorations radiologiques avec produits de contraste. La Crabahuteuse nous offre une analyse documentée vue de sa lorgnette de patiente : "Metformine (Glucophage® et Stagid®) et cancer".

TECHNIQUES D'INFILTRATION La réflexion de Rhumatopratique sur l'infiltration sous échographie "Faut-il réaliser une infiltration sous échographie ou non ?" est très intéressante et rappelle que l'infiltration est un geste technique qui est d'autant plus efficace que l'indication est bonne et la réalisation parfaite. Il renvoie notamment à la polémique sur les infiltrations d'acide hyaluronique pour "graissage spécial jointure fatiguée" dont l'efficacité est remise en cause par les études pendant que d'autres en font une apologie dythirambique et amène quelques considérations sur l'infiltration guidée par échographie utiles à découvrir. Dans le même registre ("je ne suis pas sûr que la nécessité d'une bonne technique ne plombe les études"), on peut lire le post de docteurdu 16 "A propos d'une entorse de la cheville. Histoire de consultation 159".

MEDIATOR EN 2014 La Metformine ne sera pas le Médiator® de demain (voir plus haut) car le Médiator est vraiment particulier. Comme le souligne Jean Yves Nau dans son Blog sous le titre "Médiator®: le scandale va rebondir en 2014", il y a du nouveau dans la mesure où l'association "Initiatives Transparence Santé" vient d'obtenir de la CADA (Commission d'Accès aux Documents Administratifs) l'accord pour accéder à l'ensemble des documents anonymisés de Madame Lacaisse en ce qui concerne le Médiator®. Il s'agit évidemment d'une source phénoménale d'information qui montre à la fois les pratiques des médecins, mais aussi celles des Caisses ! Si les constats permettaient de passer à une organisation un peu plus lisible et réaliste de notre système en ce qui concerne la prescription et le remboursement des médicaments, on n'aurait pas perdu notre temps. On rappellera pour mémoire des médicaments largement remboursés alors qu'ils sont prescrits hors AMM (et ne sont pas le Médiator® dont l'intérêt médical réel était proche du zéro absolu) : le Baclofène et les patchs analgésiques Versatis®.

BONS BLOGS Armance nous propose une bonne analyse entre l'approche technicienne et techniciste de l'hôpital (ou du système si vous préférez) et celle du médecin traitant qui connaît le patient dans "Évaluation standardisée". Ce texte explique bien la cause des dérives, car il s'agit bien de dérives. Ce n'est pas que les hospitaliers soient plus mauvais médecins que le médecin traitant, c'est tout simplement parce que la structure les confronte aux "protocoles" auxquels le médecin traitant peut encore résister ! On peut aussi lire le Noël de la Crabahuteuse, qui supporte mal son hormonothérapie : "Les Poupées Russes".

LE COIN DU CARABIN Trop bien, cette histoire d'Interne, jeune mariée, qui se retrouve "Docteur" avec un patient compliqué dans un vol de loooooooooongue durée racontée par "2 garçons, 1 fille" : "Ça plane pour moi".

Armance nous offre "L'Effet Papillon", une analyse des consultations de 31 décembre magistralement décrites : chacun s'y retrouvera...s'il a travaillé le 31 décembre bien sûr.

Le Paerpa va organiser la prise en charge pluridisciplinaire des vieux, c'est le moment d'écouter Henri Tachan et sa pipe à pépé.

Ils ont dû bien s'amuser en mettant leur numéro au point : pour s'en rendre compte, on peut écouter d'abord "les 3 cloches" chantées par Edith Piaf et les Compagons de la Chanson, puis cliquer sur Sibbarpsrevyn

A hurler sur l'air de la Marseillaise bien sûr : "Aux armes médecins, Formez vos compagnons, Soignons, soignons, Q'un sang plus pur, Abreuve nos perfusions !" C'est une proposition de Marcel Garrigou Grandchamps.

Un  jeune médecin sort depuis 2 ans avec sa future et le mariage est programmé. Mais il y a un petit nuage : la jeune sœur de la future l’aguiche régulièrement. Sous prétexte de vérifier les invitations au mariage, elle invite son futur beau-frère à son domicile où elle est seule et lui fait part de ses sentiments et de son envie de faire l’amour avec lui au moins une fois avant le mariage. Montant l’escalier, elle lui dit de la rejoindre sans hésiter. Le médecin, scotché, rejoint la porte d’entrée et marche vers sa voiture. Il est arrêté par son futur beau-père qui lui fait fête et lui dit : tu as passé le test avec succès et nous d’accueillons avec bonheur dans notre famille ! Moralité : il faut toujours garder ses préservatifs dans sa voiture.

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale