×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 110
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 110

Publié le : 24 septembre 2015
Espace Généraliste

24 SEPTEMBRE 2015....N°110
ÉLECTIONS : RECOURS EN VUE !


CAMPAGNE ÉLECTORALE Il ne vous reste plus que quelques heures de harcèlement électoral à subir ! Les derniers courriers doivent arriver par la poste samedi 26 septembre au plus tard, les derniers mails dimanche 28. Il y aura ensuite une période de campagne officielle pendant laquelle vous serez noyés dans les professions de foi validées par les commissions d'activité électorale et elles seules. Enfin, après le 9 octobre, plus aucune communication ne sera autorisée et le dernier délai pour poster votre enveloppe électorale avec votre bulletin que vous aurez reçus autour du 1er octobre est le 12 octobre. Je vous rappelle que si vous trouvez que les idées défendues dans cet UG Zapping depuis des années sont les vôtres, il faut mettre le bulletin FMF dans l'enveloppe !

COMPTES SANTÉ Le rapport sur les comptes nationaux de la santé 2014 a été présenté le mardi 12 septembre. 275 pages bourrées de chiffres et de graphiques. Le budget sécu 2014 a été de 190 milliards pour un total dépenses santé de 257 milliards. On y reviendra dans le prochain UG Zapping, mais il est des chiffres effarants quand on les mets côte à côte : budget sécu + état 202 Mds dont frais de gestion 8,2 Mds soit 4 %; budget des complémentaires 32 Mds dont frais de gestion 7 Mds, soit 21 % ! La Médecine générale à 8,7 Mds représente 3,4 % du budget santé, le médecine spécialisée à 11,1 Mds représente 4,7 %. Pour avoir une médecine libérale confortable et susceptibles de répondre sans états d'âmes aux besoins, il faudrait doubler ces chiffres (avec une répartition un peu plus conséquente sur la médecine générale).

PROTESTATION LOI SANTÉ La grande marche contre la Loi Santé présentée au dernier UG Zapping a bien eu lieu et a rassemblé du monde. Le Sénat détricote la loi, mais ce n'est que partie remise : la Contesse de Ségur est convaincue de la popularité de son tiers payant auprès des patients et de la ringardise de la France sur ce sujet par rapport aux autres pays et a l'intention de nous l'imposer. Elle ne veut juste pas entendre que les pays qui pratiquent le tiers payant payent leurs médecins suffisamment pour que ce soit indolore et ne rêvent pas du tiers-payant comme outil de coercition. Un mouvement se met en place début octobre : qu'il s'agisse de fermetures ou d'autres actions, il est indispensable que nos dirigeants, qui prétendent à une sérénité sans faille, sentent le vent du boulet ! Xavier Gouyou Beauchamp illustre de manière magistrale l'état d'esprit de ceux qui ont fait la loi et défendent bec et ongles ses aspects les plus discutables dans "Le réflexe anti-libéral"

LISTES ÉLECTORALES Les listes électorales des différents syndicats sont déposées depuis début août. Les contestations devaient être validées par les tribunaux pour le 10 septembre. Mais la justice fait comme elle veut et elle prépare des recours en pagaille ! Les listes ont été déposées par les syndicats représentatifs (FMF, Bloc, SML, CSMF et MGF), mais aussi par un groupuscule qui a du mal à répondre aux critères officiels d'adhérents présents dans la moitié des régions et la moitié des départements, pourtant soutenu par le ministère. Des truandages évidents sur les listes ont montré que le gouvernement donne son aval dans la non transparence absolue à des syndicats qui mettent probablement en avant comme adhérents des médecins ignorant parfaitement leur adhésion. On parle particulièrement d'Union Collégiale, de fieffés plagiaires comme le montre notre document plagiat UC. Union Collégiale existe depuis un moment, a gardé un nom déposé par les chirurgiens, a d'abord ciblé les MEP, mais en copiant de façon éhontée ce Zapping. Dans plusieurs régions, les juges ont validé des listes UC qui ne répondent pas aux critères légaux, ouvrant la porte à des recours susceptibles d'invalider les élections dans certaines régions quand les mauvais perdants voudront contester le résultat.

RETRAITE ET ÉLECTIONS La retraite des médecins a t'elle un lien avec les élections professionnelles ? Bien évidemment puisque la partie ASV (Allocation Supplémentaire Vieillesse) de la retraite est liée à la Convention et que les élections vont déterminer le potentiel de négociation de chaque syndicat. La FMF prône la fermeture de l'ASV avec paiement des droits acquis bien évidemment et à défaut la sécurisation à long terme des cotisations pour les jeunes générations. Quant à la manœuvre cousue de fil blanc pour éliminer le président de la CARMF largement plébiscité par les électeurs libéraux, Gérard Maudrux, elle a été battue en brèche par les administrateurs de la CARMF qui l'ont réélu malgré les prévisions (en disant que la limite de 3 mandats mis dans la loi pour mettre fin à ses fonctions n'est pas rétroactive). Pour l'éliminer, il va falloir que Marisol prenne ses responsabilités et les syndicats qui ont soutenu sa manoeuvre pourront dire qu'ils n'y sont pour rien.

FÉMINISATION LISTES La féminisation de la profession fait causer dans les chaumières et mérite intérêt. J'ai même dû répondre à des âneries du SML dans une lettre qui n'a été adressée qu'aux femmes médecins. On en retiendra surtout l'analyse du genre des têtes de listes des principaux syndicats (le Bloc n'y est pas : de toute façon, toutes les listes du collège 2 ont une tête de liste masculine) : la CSMF bat tous les records avec Zéro têtes de listes féminines. La FMF est moyenne pour les généralistes, mais exceptionnelle pour les spécialistes. En tout cas une communication un peu décalée de la FMF a remué le microcosme et fait réagir les pisse-froid à propos d'affiches paraît-il sexistes. La réponse ne s'est pas fait attendre avec les "Blondes ou brunes". Très sérieusement, il est certain que la féminisation a été une bonne chose car les femmes ont obligé les hommes à regarder différemment leur façon de travailler, mais il reste qu'elles choisissent plus facilement le salariat alors qu'un système libéral mieux conçu leur offrirait justement une souplesse de travail bien plus importante.

PRIORITÉ PRADO Quand Madame Lacaisse veut, elle peut. A preuve la disposition prise tout récemment par l'Uncam pour dispenser tout acte réalisé dans le cadre des Prado d'une limitation du remboursement des frais de déplacement : pour faciliter le déplacement des sages-femmes intervenant dans le cadre du Prado Maternité et quelques situations du même ordre, les règles ont du être assouplies. Le km n'a pas augmenté depuis 20 ans, mais quand ça l'arrange, Madame Lacaisse arrive à faire bouger les lignes à la rapidité de l'éclair. C'est cette réactivité qu'il noud faut obtenir dans la prochaine Convention. Le texte concerne aussi les médecins, mais ils ne sont pas la cible réelle.

ACCESSIBILITÉ LIBÉRAUX La date limite de dépôt des Ad’AP (agenda d’accessibilité programmé) s'achève au 27 septembre ! Pas de panique : il va de soi que de nouveaux délais sont indispensables et qu'ils seront mis en place tant la situation est loin d'être clarifiée et stabilisée. Un document UNAPL mis à jour résume bien la situation réglementaire : "Guide pratique : l'accessibilité des locaux professionnels". La situation politique bougera après les élections professionnelles et sera fonction de la mobilisation des professionnels de santé si l'Etat faisait mine de menacer. Mais pour cela, il faut un syndicalisme efficace. Suivez mon regard !

GRIPPES ET ALERTES Tandis que l'INVS reste sur une analyse des pathologies basse (voir le bulletin 38), seule l'ambroisie se fait remarquer au niveau des pollens. On gagnera à se rappeler que la polio est loin d'être éradiquée comme le rappelle Jean-Yves Nau : "Alerte de l’OMS : la poliomyélite est de retour en Ukraine, aux frontières de l’Union européenne". Et surtout, il ne faut pas manquer un post remarquable de Dominique Dupagne : "Pourquoi met-on des adjuvants dans les vaccins ?". À lire et mettre entre toutes les mains.

DPC CLAP DE FIN S'il vous restait du crédit pour le DPC, vous avez perdu : ils restent dans le pot commun car de manière brutale, sans prévenir bien évidement, l'OGDPC vient de fermer le robinet du financement au prétexte que les fonds seraient épuisés. Ce qui était déjà un mensonge en 2014 où la même manœuvre avait été faite le 17 octobre après avoir prévenu est à nouveau un mensonge cette année. A ce rythme, on fermera bientôt les autorisations de prise en charge financière au mois de mars ! Mais pas de problème pour remplir l'obligation de formation : il est parfaitement licite au médecin de continuer à se former et à s'inscrire, à charge pour lui de payer les frais de la formation et de ne pas être indemnisé pour le temps passé. Cela peut se défendre avec des honoraires à un niveau adéquat, mais dans le cadre des honoraires opposables actuels, c'est inaceptable. Là encore, un syndicalisme plus musclé est indispensable.

DROITS DES PATIENTS Rappelons l'existence d'un portail qui peut s'avérer précieux dans nos cabinets médicaux : il s'agit de de https://portail.sesam-vitale.fr/cdr/accueil/. Pour y accéder, il faut la CPS et le système logiciel de télétransmission opérationnel. Dans ce cas, on accède à la situation administrative des patients vis à vis de leur assureur maladie. Y compris le nom de leur médecin traitant. Les surprises sont parfois à la clé et montrent aussi la nécessité d'une renégociation conventionnelle prenant en compte des sujets techniques qui compliquent la vie des patients et des médecins. Un mode d'emploi détaille l'usage de ce portail : "Droit des patients, mode d'emploi".

AVASTIN LUCENTIS La bataille de titans entre l'Etat et le laboratoire Roche à propos de l'Avastin® et du Lucentis®, tous deux étant une forme du Ranibizumab avec une différence de prix phénoménale entre deux indications et des liens évidents entre les deux laboratoires concernés. Le sujet est complexe, mais au coeur du problème du prix des médicaments qui , n'en doutons pas, impacte les honoraires des médecins. Jean-Yves Nau pose la bonne question "Avastin® devant le Conseil d’Etat : qui, de la France ou de Roche- Big Pharma, l’emportera ?", mais ceux qui veulent mieux comprendre le sujet gagneront à relire un post de janvier 2014 de Docbuzz : "Le Point/Avastin : “Les cons, ça ose tout. C’est même à ça qu’on les reconnait" . Le thème est traité de manière plus équilibrée que le titre ne le laisse entendre.

SERVICE TABAC Tabac Info Service s'autopromotionne en communicant sur son efficacité. Et, paraît-il sur ordre du ministère, ne parle même pas du vapotage. "Cigarette électronique : elle ne sera pas sur l’application mobile de «Tabac Info Service»" "Tabagisme : les Etats-Unis atteignent les 15% de fumeurs ; la France s’envole au-dessus des 30%"

INCA ROSE L'INCA filtre les mails à l'entrée pour éviter les spams, ce qui est une bonne politique, même si ça nécessite des efforts pour franchir la barrière de la part d'UG Zapping. Mais vous ne devinerez pas le message à rédiger que nous avons subi et l'image mérite un clic : Firewall INCA.

COLLOQUE CANNABIS Pour ceux qui s'intéressent aux aspects thérapeutiques du cannabis, une association (UFCM I Care) organise le 4ème colloque international sur le sujet à la Faculté de Médecine de Strasbourg. Il aura lieu le 16 octobre 2015 et une plaquette résume programme et modalités d'inscription.

SITES PROFESSIONNELS Nous avons mis en lien récemment des applications smartphone de madame Lacaisse pour le traitement des plaies. Il en existe d'autres, réalisées par des médecins qui sont tout à fait intéressantes : E-CICAT à récupérer sur votre fournisseur d'applications. Même si la mise à jour des moyens de traitement date un peu (2013), on y retrouve facilement les différents produits et pansements utiles

BONS BLOGS Le "Conseil aux voyageurs" d'Armance est pas mal dans le genre "demande de longue liste de médicaments pour partir" . Dominique Dupagne nous gratifie d'un post sur le management dont le titre est évocateur : "Comment faire pire en croyant faire mieux ?". L'arrêt du tabac peut induire des interactions non négligeables comme le montre Grange Blanche dans "Finalement, continuez à fumer..."

LE COIN DU CARABIN Histoire de sextoys négligés.

Pour tous ceux qui ne lisent que (ou avant tout) le coin du carabin, ne manquez pas la polémique à propos d'affiches paraît-il sexistes et la réponse qui ne s'est pas fait attendre avec les "Blondes ou brunes". Finalement, avec toutes ces histoires de parité, il serait logique qu'une loi décide que l'examen de passage en deuxième année de médecine doit faire passer autant de garçons que de filles pour corriger une intolérable disparité ! Pas sur la tête s'il vous plaît !

Vous avez échappé à de nombreuses affiches électorales. La plus vache parmi les dessins détournés, celle que j'aime le plus est celle de la photocopieuse. Mais celle-ci (non merci !) est pas mal aussi.

Les talents s'affirment parmi les médecins caricaturistes. Il y a bien sur Van Aderr (un dessin sur "Juppé et Hollande", un "touche pas à mon gynéco" et un "dernier médecin"), mais une nouvelle recrue, le Dr Etienne de Lille va s'affirmer : qui n'a jamais vécu une situation comparable en visite : le médecin et le policier ?

Une gynéco rapporte le commentaire d'un mari délicat à son épouse qui a décidé de consulter pour des modifications d'humeur liées à la ménopause : "Tu vas voir le médecin du culs parce que tu as mal à la tête" !

Le patient arrive chez le médecin, rouge comme une pivoine. Vous avez bonne mine ce matin ! Oh, docteur, la mine, ça va. Mais le crayon !

Un vendeur de sac en peau vante ses produits en peau de serpent (tendance et pas cher), de crocodile (classique et un peu plus cher) et un dernier, minuscule et très cher. Devant la perplexité du client, l'explication est lumineuse : "c'est un sac en peau de de scrotum, tout petit certes, mais vous le caressez deux fois et vous avez une grosse valise à roulettes...."

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner@wanadoo.fr
.

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale