×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 41
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 41

Publié le : 20 mars 2011

 

 

 

 

 


20 MARS 2011....N°41
LE RIDICULE NE TUE PAS


REPRESENTATIVITE ENFIN ! Le Ministère de la Santé a publié les résultats de l’enquête de représentativité et en profite pour dire qu’il souhaite une relance immédiate des négociations conventionnelles. Trois nouveautés : le Bloc est représentatif pour le nouveau groupe de spécialistes AOC (Anesthésistes, obstétriciens chirurgiens), la FMF est enfin représentative pour les généralistes et Alliance disparaît. On peut douter du sérieux du travail d’analyse des dossiers lorsqu’on se rend compte que le SML aurait 99% de ses votants qui auraient cotisé au syndicat chez les spécialistes et seulement 11% chez les généralistes FMF alors que le seul syndicat Union Généraliste, adhérent à la FMF et reconnu comme tel par l’enquête de représentativité a justifié 1725 adhérents dans son dossier de représentativité que le ministère n’a finalement pas retenu. Nous ne contestons pas le choix du ministère qui a sa logique, mais il fallait alors additionner les 1725 aux 595 de la FMF ! Si le résultat est incontestable par le classement résultant des élections professionnelles, les adhésions aux syndicats participent du folklore le plus débridé !

  Généralistes élections Généralistes représentativité % cotisants /votants

Si tous les cotisants généralistes aux syndicats avaient voté, on compterait 33 % pour les les généralistes.

Avec 56% d’adhérents, le record reviendrait à MG -France

Spécialistes élections Spécialistes représentativité % cotisants /votants

Si tous les cotisants spécialistes aux syndicats avaient voté, on compterait 89 % pour les spécialistes

Avec 99% d’adhérents, le record reviendrait au SML

Total élections Total représentativité % cotisants /votants
CSMF 7685 2800 36% 9524 8377 88% 17209 11177 65%
SML 5451 963 18% 5979 5900 99% 11430 6863 60%
MGF 8553 4757 56% 0 0 0% 8553 4757 56%
FMF 5531 595 11% 2923 1953 67% 8454 2548 30%
Bloc 0 0 0% 3756 3453 92% 3756 3453 92%
Total 27220 9115 33% 22182 19683 89% 49402 28798 58%

RAPPORT DEBRE-EVEN d’après nos informations venant de médecins ayant été étudiants chez Even, celui-ci ne voulait même pas lire un courrier de généraliste ! Il y a quelques restes dans le rapport commis par les deux hospitalo-universitaires Debré et Even, mais c’est quand même un excellent rapport que chacun devrait lire : il dresse un tableau sans concession, bien documenté et loin des discours policés habituels de l’ensemble de notre politique du médicament et de l’incroyable imbroglio administratif qui est censé l’organiser en France. HAS, triste bilan de l’AFSSAPS, conflits d’intérêts, experts peu experts, SMR nul, ASMR à suivre, marketing, bilan scientifique gris, 10 milliards à économiser sur le médicament, presse médicale pour endoctriner, complexité et lenteur de la pharmacovigilance, etc... Si vous ne lisez pas les 83 pages du rapport, lisez par exemple les 6 pages consacrées à l’information et la formation.

CONTRAT EHPAD A partir du premier avril, le contrôle des libéraux en EHPAD se met sournoisement en place. Sans autre avantage que la rémunération d’une réunion annuelle (l’obligation de cette réunion et sa rémunération étant le seul bon point de ce contrat), le contrat entre le médecin et l’établissement change de nature, notamment sur le plan des responsabilités. A lire attentivement : l’analyse d’un médecin qui est à la fois coordinateur et médecin traitant. Si vous ne signez pas, ce n’est pas très grave dans les établissements où le patient reste sous régime sécurité sociale. Dans les établissements à forfait, c’est déjà une autre chanson. Mais le contrat sera obligatoire pour chaque nouveau patient. Sauf si le directeur peut avancer qu’il n’a pas de médecins pour prendre en charge ses patients. Il faut donc résister pour faire changer ces modalités (et mentalités) paperassières si bien illustrées par le rapport Debré Even. Le contrat en question est une illustration parfaite du syndrome "shadock" qui gangrène notre société.

MEDIATOR DANGER Comme le soulignait un bon papier du journal Le Généraliste, les juges semblent en vouloir aux médecins. On a du mal à comprendre autrement des décisions de plus en plus délirantes : n’en est on pas à condamner des médecins pour défaut d’information alors que l’état de santé du patient n’aurait rien gagné à une meilleure information ? Ca va chauffer pour le Médiator. Les assurances sont tentées dire que si c’est hors AMM, elles n’assureront pas. Pourtant, la prescription hors AMM n’est à priori pas fautive. Ne parlons pas des chambres disciplinaires ordinales qui frisent parfois l’inquisition sur le sujet. Pourtant, que l’on ait prescrit le Médiator pour faire baisser les triglycérides ou pour faire maigrir le patient, le risque de valvulopathie est le même et l’ignorance par l’Afssaps est délétère dans les deux cas : lorsque la plus haute instance du médicament du pays ne sait pas ce que veut dire le suffixe "orex" et ne sait pas lire "Prescrire" ou "Pratiques" pour ne parler que de publications de vulgarisation à destination des professionnels, on est en droit de s’interroger sur la responsabilité du médecin prescripteur qu’on va pourtant attaquer, n’en doutons pas.

SIMPLIFICATION ADMINISTRATIVE La simplification administrative est en route. On peut trembler car s’il y a toujours eu des tentatives de simplification, elles ont systématiquement abouti au mieux à rien, au pire à des complications. Rien que pour le plaisir, découvrez l’excellent papier de JJ Fraslin sur le sujet sur I-Med. Voir des illustrations concrètes dans ce Zapping à propos du Médiator (complexité de la prescription hors AMM, comlexité de l’information médicale) ; du contrat EHPAD qui est la négation absolue de la simplification ; de la prescriptionde transport (un document d’une pertinence discutable) ; du C consultant qui, comme tout le parcours de soins, est tellement compliqué que le nouveau texte ne permet pas de savoir quels sont exactement les généralistes qui y ont droit !

AGRESSION DE MEDECIN Elles sont nombreuses et parfois dramatiques, toujours stressantes, difficiles à contrôler. Les pouvoirs publics font semblant de se mobiliser, mais tant que les médecins seront seuls de longs moments dans leurs cabinets ouverts à tous vents, la mobilisation sera aussi du vent. Ne ratez pas la relation d’une agression caractérisée par Jaddo, une de jeunes plumes les plus sympathiques parmi les jeunes médecins et victime d’une agression hallucinante qu’elle décrit avec talent et émotion. Ca s’appele "La caisse ! #PPCS > Hey merde #Diag". Une petite mobilisation sur des forums a permis un geste de solidarité : remplacer son Iphone cassé.

 

Cet UG Zapping est rédigé par le docteur Claude Bronner, co-président d’Union Généraliste. Il est envoyé à tous les médecins et à d’autres partenaires dont nous avons l’adresse de courriel. Notre annuaire est déclaré à la CNIL. Si vous ne voulez plus le recevoir, écrivez à dr.cbronner wanadoo.fr . Union Généraliste est issu de la fusion des syndicats Espace Généraliste et FMF Gé. Il est affilié à la FMF (Fédération des Médecins de France). Le site d’Union Généraliste est actif sur http://www.uniongeneraliste.org/.

GRIPPES ET ALERTES Les pathologies virales ORL sont de plus en plus basses (voir GROG et INSERM). L’Inserm fait le point des morts par grippe. C’est le moment de vous abonner au bulletin allergo-pollinique de votre région à voir sur RNSA.

PRESCRIPTION TRANSPORT Jusqu’à présent, le fait d’avoir un patient en ALD permettait en gros de lui prescrire un transport et il était remboursé si le transport était en rapport avec l’ALD quelle que soit l’autonomie du patient. Maintenant, la loi a changé : il faut que l’état de santé du patient justifie le transport pour que le remboursement s’applique. Cette mesure est logique, mais elle complique le travail du médecin qui est évidemment non seulement le prescripteur, mais également le responsable comptable (via les récupérations d’indus) en cas de contestation de madame Lacaisse alors que c’est le patient qui devrait être celui sur qui repose la pression. La loi parle de référentiel transport, mais en fait, le flou est le plus absolu et de plus, comme tout cela ne s’applique que le 1er avril, madame Lacaisse est encore à la vieille loi. Voir Ameli et un document caisse bien tristounet. A vrai dire, c’est simple : pour tous les patients, OK pour remboursement de transport si hospitalisation (et qu’appelle t’on hospitalisation ?), pour les ALD s’ils ne peuvent se déplacer seuls et pour tous les autres cas, transport si les patients doivent être nécessairement allongés ou nécessitent une surveillance constante. Notez ces arguments sur le document de transport. On notera le manque de pertinence des renseignements demandés : nature des soins et commentaires au lieu de motif de prescription du transport qui serait bien plus clair.

GENERALISTES ET CADRES Le titre est accrocheur  : "Est-il profitable d’être médecin généraliste ?" et c’est une publication de la DREES qui n’"engage que ces auteurs". On vous la fait courte : le texte est là pour démontrer que les médecins généralistes n’ont pas à se plaindre. Finalement, ils sont mieux payés que les cadres supérieurs. Et puisqu’en gros les généralistes sont les plus mal payés des médecins, les autres feraient bien de ne pas se plaindre non plus ! Il y a juste un hic : les auteurs ne tiennent pas compte de la structure du travail, temps et pénibilité. D’ailleurs, peut-on comparer les auto-déclarations de temps de travail des enquêtes chez les libéraux face à la précision des heures de travail des salariés ? Bref, un tissu d’inepties publiée par et aux frais du ministère de la santé ! Déjà, par construction, on prend les cadres à Bac + 5. C’est d’évidence comparable aux médecins ! On oublie les avantages sociaux des salariés par rapport aux libéraux.... arrêt de travail, congés payés, absence de soucis de remplacement, absence de soucis de gestion d’entreprise, temps de travail etc...Le profil de carrière est mal pris en compte, la gestion de l’outil de travail complètement occultée.

C CONSULTANT ELARGI Parution au JO d’une modification du C consultant (C2) : il s’agit donc d’une modification du texte conventionnel qui était repris dans le règlement arbitral actuellement opposable aux médecins. Ce texte assouplit la notion de C2 puisqu’il permet dans certains cas la réalisation d’un CS (voire de plusieurs CS Psy) en plus (alors qu’il ne fallait pas revoir le patient dans les 6 mois auparavant). Il permet notamment le C2 pour le chirurgien avant son intervention, pour la cotation pré-anesthésique dans les cas lourds. Le C2 ainsi défini s’applique à tous les médecins spécialistes, mais la formulation pour les généralistes semble curieusement en exclure les vrais-faux spécialistes en médecine générale qualifiés par l’Ordre sur dossier. C’est une fois de plus une agression incompréhensible de la part de madame Lacaisse (car le JO ne fait que valider la décision de l’Uncam) à l’égard de la plupart des médecins généralistes en exercice.

ASSISES MEDICAMENT La grand’messe des "Assises du Médicament" est une illustration parfaite du fonctionnement mis en cause dans le rapport Debré-Even : une opération de communication dans laquelle on a réuni de grandes assemblées de lobbyistes qui vont parler comme des experts ! Ca a mal commencé puisqu’il y avait des gens qui s’imaginaient qu’on allait changer la règle. Ils sont ainsi venu filmer pour que les débats soient publics ! Quelle horreur ! Après une agitation conséquente sur le sujet, claquages de portes et envolées médiatiques, il semble qu’on aille vers moins de secrets. Découvrez une partie des assises comme si vous y étiez en lisant Dominique Dupagne sur http://www.atoute.org/n/article194.html.

CANDIDATS G D’OR Si vous avez envie de devenir Généraliste d’Or (1000 euros de prix, mais c’est surtout l’occasion de médiatiser un projet, une idée, un concept.), vous pouvez profiter de l’appel à candidatures du magazine « Le Généraliste » pour ses « Grands prix du Généraliste ». Pour 2011, il y aura 4 « G d’Or ». Jury en mai, remise le 9 juin prochain. Pour participer, télécharger un dossier sur http://www.legeneraliste.fr/grands-prix/ et le renseigner en ligne, avant le 22 avril, accompagné d’un bref descriptif de l’action.

INDUS HOPITAUX Les hôpitaux et cliniques commencent à renâcler ferme devant les récupérations d’indus pratiqués par madame Lacaisse et découvrent enfin l’inacceptable : qu’un organisme puisse à la fois constater les faits à sa guise, fixer une amende et la percevoir. La FHP et la FHF parlent d’« arbitraire », « injustice », « insécurité juridique », « dispositif aveugle »... De plus, ils concluent logiquement à ce que fraudes (par exemple facturer des actes qui n’ont pas été faits) et fautes (erreur dans la cotation) ne soient pas traités au même niveau. Espérons que la montée au créneau de ces poids lourds permettra de faire modifier enfin une législation totalement inadaptée. On rappellera que la situation est encore bien pire pour les libéraux : au moins, lorsqu’un médecin salarié fait une erreur de cotation, il ne paye pas de sa poche, c’est sa structure qui le fait. Son salaire reste le même. Les libéraux peuvent être persécutés pour rembourser le moindre médicament hors AMM non signalé...

SEROLOGIE COQUELUCHE Le remboursement de la sérologie de la coqueluche a été modifié (voir en fin du texte, le début est consacré au HIV) : il y a obligation de mettre le statut vaccinal et l’ancienneté de la toux dans les renseignements cliniques. Si la vaccination date de moins de 3 ans, pas de remboursement. Si la toux a plus de 3 semaines, pas de remboursement non plus. Les raisons de ce texte découlent des points suivants : la sérologie coqueluche ne se positive qu’à partir de la 3e semaine. Avant 3 semaines, il faut faire une PCR sur une aspiration nasopharyngée, c’est ce que la loi met en place en seul remboursement. A 3 semaine, la confirmation diagnostique n’a plus d’intérêt thérapeutique car à ce stade , les antibiotiques ne servent à plus rien. Bordetella Pertussis a laissé place à des toxines, responsables d’une toux qui durera quoiqu’on fasse environ 2 mois. Bref, pensez aux rappels de vaccins, notamment chez les adultes. Pour ceux qui veulent creuser un peu : http://www.sante.gouv.fr/dossiers/cshpf/r_mt_0104_coqueluche.pdf.

LE COIN DU CARABIN - Tu fumes après l’amour ? - Quelle question, je n’ai jamais regardé !

Le mot de patient du jour : docteur, indiquez bien "ne pas subtiliser"

Deux petites photos pour sourire : une fôte d’ortaugraf routière et un petit panneau SNCF

Comme je me fais toujours engueuler pour les blagues de blondes, celle-ci leur est dédiée ...pour compenser : une femme accouche à l’hôpital. Après récupération, arrive le médecin pour une consultation d’annonce : « Votre bébé est en bonne santé, mais je dois cependant vous dire quelque chose d’important à son sujet ... ». Inquiétude de la mère : « Mais, qu’est-ce qu’il a mon bébé ... Vite docteur, dites-moi ! Qu’est-ce qui ne va pas ? » « Eh bien, il n’a rien de vraiment grave, mais votre bébé est un peu... différent. Pour tout vous dire, il est hermaphrodite… » « Hermaphrodite ??? » « Eh bien, ça veut dire que votre bébé a... qu’il a euh... tout l’équipement d’un homme ... mais aussi celui d’une femme ! ». Et la femme de pâlir : « Oh mon Dieu !!! Vous voulez dire qu’il a un pénis... ET un cerveau… ? »

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner wanadoo.fr

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale