×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 44
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 44

Publié le : 6 juin 2011


06 JUIN 2011....N°44
RETRAITE : IL VA FALLOIR CASQUER


NEGOCIATION CONVENTIONNELLE La négociation patine. Jeudi de l’ascension : repos. Ca reprend cahin-caha la semaine prochaine. La CSMF et le SML veulent mettre en place un paiement à la performance et émeuvent la Lettre de Galilée. Personne ne sera surpris de voir MG-France demander un investissement sur la médecine générale avec un forfait médecin traitant conséquent (mais ils n’osent quand même pas demander un montant équivalent à l’ancien référent). La FMF vous propose d’abord un petit compte-rendu de la séance de négociation du 19 mai (sans CSMF et SML) et un texte programme que nous vous invitons à lire avec attention. A suivre...

ASV SAUVEE ? La FMF est le seul syndicat de médecins qui dit qu’il faut fermer l’ASV, solution inconcevable pour les autres. Attention : le préalable de la FMF est bien un sauvetage, mais c’est celui de la retraite ASV des médecins, pas celui du régime. Fermer veut dire arrêter de faire payer les actifs pour un "avantage" qui se réduit année après année, tout en en continuant à verser les prestations à ceux qui ont cotisé (dont les actifs actuels). Qui paierait ? Tout le monde : surtout l’Etat et les Caisses, mais aussi les médecins (en ne touchant pas en allocation les cotisations actuellement appelées et qui disparaîtraient), car les 3 partenaires, sous les ordres de l’Etat, ont coulé l’ASV au mieux par imprévoyance en ne capitalisant pas pour les bonnes années, réduisant les cotisations et servant des prestations trop élevées dans une grande arnaque qui arrive à la présentation de l’addition. Les actifs auraient ainsi des disponibilités financières pour investir différemment pour leur retraite (alors que la réforme prévoit de multiplier les cotisations par 2 pour les Secteur 1, de les stabiliser pour les Secteur 2 (avec acquisition de moins de points), le passage de l’âge de la retraite de 65 à 67 ans et le blocage de la valeur servie du point pendant une dizaine d’années). Restent deux questions : si on ferme le régime, que devient l’accord entre madame Lacaisse et les médecins à propos des honoraires opposables ? On discuterait de vrais avantages conventionnels, immédiats et garantis. Et une autre question lancinante : si plus personne ne s’installe en libéral, que deviennent ces montages ?

DECISIONS ASV On va donc vers un maintien de l’ASV. Si les caisses continuent à participer et si le nombre de libéraux ne baisse pas trop on aboutit à la situation suivante : aujourd’hui, chaque libéral secteur 1 cotise 3 960 euros dont 1 320 de sa poche, le reste étant payé par madame Lacaisse en échange du respect des tarifs opposables. S’il part en retraite, il perçoit en moyenne 12 667 euros par an pour l’ASV. Il est prévu de passer la cotisation à 6 300 € par an dont 2 640 euros de la poche du secteur 1 pour une retraite ASV de 10 800 €. Ca reste théoriquement acceptable si les conditions ne changent pas, mais c’est tout le problème car nul ne sait combien il restera de libéraux dans 15 ans vu le taux actuel de renouvellement et l’attrait du salariat. En même temps, des mesures rendant l’exercice libéral attractif pourraient éclaircir l’avenir.

MEDIATOR ENCORE Si vous souhaitez un exposé lumineux sur le Médiator et ses aventures, l’audition de Gérald Simonneau et Marc Humbert à la mission d’information du Sénat (53 minutes) est pour vous.

PRESSION EHPAD Certains directeurs d’EHPAD ont retenu des directives du ministère qu’il fallait temporiser jusqu’au 30 juin, et donc que le contrat type EHPAD devait être signé le 1er juillet ! La situation légale est loin d’être stabilisée : l’obligation de contrat aboutit à priver un patient des soins du médecin qu’il a choisi si ce médecin ne veut pas signer le contrat. Si la signature du contrat signifiait une avancée réelle pour le patient et/ou le médecin, on en comprendrait le sens. Mais il est évident que dans l’état actuel d’organisation du système de soins, on assiste une fois de plus à la tendance centralisatrice et normative, avec documents opposables qui n’apportent rien de positif pour le médecin traitant. Certains conseils de l’Ordre recommandent de mettre des réserves au contrat si la signature s’impose face à un directeur pressant, mais le plus simple est encore de refuser : le directeur propose parce que l’ARS le lui demande, vous disposez.

Cet UG Zapping est rédigé par le docteur Claude Bronner, président d’Union Généraliste et vice-président de la FMF. Il est envoyé à tous les médecins et à d’autres partenaires dont nous avons l’adresse de courriel. Notre annuaire est déclaré à la CNIL. Si vous ne voulez plus le recevoir, écrivez à dr.cbronner@wanadoo.fr . Le site d’Union Généraliste est actif sur http://www.uniongeneraliste.org/. La FMF est accessible ici : http://www.fmfpro.org/


GRIPPES ET ALERTES Pas d’alertes particulières en ce moment : les allergènes se suivent avec le RNSA et leur bulletin allergo-pollinique. Pour l’Escherischia tueur, qui défraie la chronique, consultez le site santé.gouv et l’INVS. Les recommandations sanitaires pour les voyageurs 2011 sont parues dans le BEH 18-19. Vous pouvez aussi télécharger la dernière mise à jour ici. Une mise au point sur la fièvre jaune a été publiée en même temps. Pour vous faciliter la consultation, 3 tableaux issus du BEH 2011 à télécharger : vaccination des enfants, vaccination des adultes et chimioprophylaxie selon les pays.

ROUGEOLE DU NOUVEAU La déclaration de la rougeole se fait avec un nouveau formulaire Cerfa Rougeole : il permet notamment de signaler les contacts à risque. Les curieux pourront comparer l’ancien formulaire (c’est le 12554-02 à envoyer à la DDASS) au nouveau ( le 12554-03 à envoyer à l’ARS ). Si vous avez envie de réviser la rougeole, ce lien est mis en ligne par SOS Médecins. Pour une révision plus générale : dermatoses virales, de l’Université Paris Descartes.

DEPISTAGES INUTILES Le dépistage n’est pas toujours souhaitable. Dans un colloque intitulé "Quelles ruptures imaginer pour la médecine du futur ?", Bernard Junod fait une démonstration remarquable, y compris pour certains dépistages recommandés. L’article avec film de la présentation est sur http://www.atoute.org/n/article208.html, mais pour un coup d’oeil rapide, vous pouvez aussi télécharger simplement la présentation (diapos). Il aboutit au chiffre ahurissant d’un million de faux cancers liés aux dépistages intempestifs en France, à mettre parfois en regard d’une absence de bénéfice sur la mortalité. La vidéo intéresse les médecins, mais sans doute aussi les patients soucieux de comprendre les enjeux du dépistage.

NOUVELLES DE LA HAS La HAS n’a pas attendu de se faire tacler par le Conseil d’Etat pour retirer sa recommandation Alzheimer et son président Jean-Luc Harousseau a même annoncé que toutes les recommandations publiées depuis 2005 seraient revues pour les mêmes motifs. Le devenir de ces recommandations, leur allure avant et après révision nous diront si on a progressé ou pas. A suivre...

NOUVELLES DE L’AFSSAPS Le Nizoral (Ketoconazole 200mg) vient d’être retiré pour son activité antifongique en raison d’une hépatotoxicité trop importante par rapport à d’autres antifongiques. Il reste disponible pour le syndrome de Cushing, mais en ATU (autorisation temporaire d’utilisation, nominative). Les pénicillines M : Cloxacilline (Orbenine) et Oxacilline (Bristopen) sont réévaluées en raison de sous dosages pour une antibiothérapie efficace et il est recommandé de ne plus les utiliser sous forme orale sauf pour les infections cutanées peu sévères à staphylocoques ou streptocoques sensibles (cloxacilline uniquement). La commission d’AMM du 26 mai a voté contre le maintien de l’AMM du meprobamate (Equanil) et de la Mepronizine (meprobamate + acéprométazine) en raison d’un bénéfice-risque défavorable. Le Noctran (Clorazépate dipotassique + Acépromazine + Acéprométazine ) devrait suivre le même chemin sous peu.

EXAMENS A REPASSER Une fois de plus, des ratés aux examens défrayent la chronique. On vit dans un monde formidable : une succession d’erreurs et ce sont des milliers d’étudiants dont on pourrit le quotidien. L’ANEMF explique bien les tenants et aboutissants dans une lettre ouverte et ensuite le ministère explique combien il est désolé, mais que c’est comme ça simplement parce qu’un juge déciderait à coup sûr d’annuler l’examen et qu’il vaut donc mieux prévenir que guérir et demande avec raison aux étudiants de repasser les examens. Si le juge décide de faire repasser les examens, c’est parce qu’il applique la loi et que la loi est mal faite. Y a t’il des députés dans la salle ? On leur signale que si on appliquait les lois votées pour le monde médical libéral dans ce cas, les coupables fautifs devraient rembourser les frais : ça s’appelle des "indus" ! La différence avec nos prescriptions, c’est qu’en général, les bénéficiaires sont les patients pour qui nous payons les indus. Ici, ce sont les étudiants qui payent les pots cassés !

ACCIDENTS EN PSYCHIATRIE L’Igas nous livre un rapport intitulé : "Analyse d’accidents en psychiatrie et propositions pour les éviter" (vous pouvez aussi le télécharger ici). Le rapport de 200 pages présente une synthèse de 8 pages en début de document. On retiendra que les patients à pathologie psychiatriques sont plus à risque de violence (surpris ?), que les personnels sont suffisants et se la coulent parfois douce, que les malades psy sont biens contrôlés pour l’alcool, mais fument trop de tabac et de cannabis, qu’il faut leur proposer des activités sympa plutôt que l’ennui trop répandu et globalement améliorer leur conditions de détention hospitalisation, qu’il faut équiper les services de moyens modernes de filtrage des entrées et sorties, qu’on ne peut pas exiger du personnel le zéro dérapage de la part des patients, que la sortie nécessite de la coordination et une clarification des rôles.

MEDECINS SOUS INFLUENCE : JF Pesty poursuit inlassablement son combat pour monter à quel point les médecins sont influencés dans le sens d’une prescription de médicaments plus chers pour un bénéfice non prouvé et le peu d’efficacité de madame Lacaisse dans ce combat. On lira avec intérêt ses démonstrations sur des sujets quotidiens pour les prescripteurs : les antihypertenseurs, les antibiotiques et les IPP. Il utilise les chiffres disponibles et les mets agréablement et pédagogiquement en forme sur la période 2001 à 2009.

LE COIN DU CARABIN Le site a droit de cité dans le coin du carabin, mais sa lecture est instructive pour la prise en charge des patientes et patients : http://dariamarx.com/2011/02/25/ma-chatte-mon-docteur-et-moi/

Un petit diaporama avec une histoire de pharmacien pour sourire.

Il paraît que DSK sera innocenté et indemnisé : il y avait un panonceau FMI sur la chambre d’hôtel (Femme de Ménage Incluse).

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner@wanadoo.fr

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale