×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 65
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 65

Publié le : 15 octobre 2012
Espace Généraliste

14 OCTOBRE 2012....N° 65
NÉGOCIATION EN PHASE TERMINALE


SEMAINE
DE NÉGOCIATION Il n'est pas simple de comprendre ce qui se passe aux négociations conventionnelles. On a regardé les diapos de Madame Lacaisse depuis le mois de juillet sans avancer et on est censé boucler un accord ce 17 octobre 2012 sans quoi Tata Marisol va taper sur les doigts (des médecins, de Frédérick Van Roeckeghem, des mutuelles ? A vrai dire on ne sait pas trop). Le 10 octobre, l'Unocam (les mutuelles) ont confirmé leur volonté de participer à la revalorisation du secteur 1. Mais il paraît (information grâce au Parisien !) que c'est pour 2014-2015. La limitation et le plafonnement du secteur 2, ça c'est pour tout de suite. Bref, un marché de dupe s'annonce. La FMF a pris l'Unocam au mot : si elle veut participer à la revalorisation du secteur 1, elle peut le faire et tout de suite : élargissons la définition du DE pour les médecins secteur 1 et ce sera un premier pas. On pourra ensuite (il faut quand même en discuter sérieusement) transformer cela en participation des mutuelles à la qualité des soins en secteur 1.

COMPRENDRE LES NÉGOCIATION Quelques liens pour ceux qui cherchent à comprendre ce qui se passe ne seront pas de trop. Bonne explication de Jean-Paul Hamon dans "Le piège des dépassements d'honoraires" qu'on peut trouver à la fois sur le site FMF et en fichier pdf. Le même Jean-Paul Hamon énonce aussi quelques évidences qu'on oublie trop souvent sur LCI chez Michel Field, notamment les différences de dépenses de santé entre les systèmes français et allemands, lequel vient de réévaluer ses médecins de 4% et n'est pas en déficit. Francis Faroy, membre de la délégation FMF vous raconte et commente. Jean de Kervasdoué rappelle pour sa part que l'encadrement des dépassements d'honoraires ne résoudra rien. Terminons enfin par un témoignage du terrain : dans ses carnets d'un médecin de montagne genoudesalpages dessine très concrètement le futur des patients qui vont voir le service rendu se dégrader. Encore un qui ne croit plus en rien, et surtout pas en Sainte ARS et sa tutelle.

TARIFS CHIRURGICAUX La chaîne LCP assemblée nationale a commis une émission "état de santé" consacrée aux dépassement d'honoraires. Réalisée avec le concours de la MGEN et de Marisol Touraine, cette émission très orientée est recadrée par l'UCDF (Union des Chirurgiens de France) dans une vidéo remarquable du Dr Gouyou-Beauchamps au titre sans ambiguité : l'émission "Etat de Santé" revue et corrigée par les chirurgiens. A ne manquer sous aucun prétexte. Un autre document, bourré de références, écrit celui là par le Dr Didier Legeais, un autre chirurgien, reprend le sujet sérieusement et pose bien les données sur la table : on a laissé la chirurgie libérale se développer grâce aux dépassements d'honoraires au détriment de la valeur réelle des actes, il n'est pas étonnant de se retrouver dans une impasse.

PÉTITION NON SUBSTITUABLE La pétition destinée à protester contre la mention "non substituable" à la main, bref contre l'incommensurable mépris de Madame Lacaisse envers les médecins, a dépassé les 5000 signataires. Vous pouvez visualiser les résultats des réponses aux quelques questions posées et consulter les nombreux commentaires qui accompagnent la signature de la pétition. Enfin, si vous voulez rejoindre les signataires si ce n'est pas encore fait, SIGNEZ LA PÉTITION.

OCDE SANTÉ 2011 Le Panorama de la Santé 2011 vient d'être publié par l'OCDE. Il se rapporte aux chiffres 2009 et parfois avant. Mais les 200 pages sont riches et permettent une comparaison dans de nombreux domaines du soins entre différents pays. Le document confirme la mauvaise rémunération globale des médecins français (pg 67). La France est par exemple au dessus de la moyenne de l'OCDE pour le nombre de psychiatres (pg 71, sous la moyenne pour les gynécologues et obstétriciens (pg 69) et dans la moyenne pour le nombre d'infirmiers par médecin (pg 73). Pour le nombre d'IRM ou de scanners (pg 83), la France est en queue de peloton, et pourtant bien placée pour le nombre d'examens réalisés par habitants. Pour l'espérance de vie à la naissance (pg 25), le taux de mortalité par accident cardiaque ou par AVC (pg 29) on est plutôt bons. Pour le cancer du sein (pg 31) et le suicide (pg 35) plutôt mauvais etc...

TVA ET MÉDECINE Une directive européenne, suivie par Bercy, oblige les professionnels de santé à appliquer la TVA à partir du 1er octobre 2012 aux actes qui n'ont pas pour finalité de prévenir, diagnostiquer ou soigner les maladies ou anomalies de santé. Bref, les actes d'esthétique, les expertises, les conseils nécessitent la facturation de la TVA et donc une comptabilité plus complexe et une augmentation des prix puisqu'ils étaient exempts de ce reversement auparavant. Pour se simplifier la vie, l'administration fiscale a décidé que les actes non remboursés par madame Lacaisse (ils disent partiellement ou totalement remboursés) était sujette à TVA. Mais elle met des exceptions et donne le détail des directives au bulletin officiel de l'administration fiscale, le BOFIP. Un article de Droit-Medical.com analyse bien le sujet. (ici en fichier pdf). De toute façon, si les recettes en question sont sous 30 600 € pour 2012, il n'est pas nécessaire d'appliquer la TVA, mais il faut écrire « TVA non applicable article 293b du C.G.I. ». Très pratique quand on ne sait pas exactement si on va dépasser ou non ce montant ! N'oublions pas que la TVA se récupère sur les dépense et que tout cela génère une double comptabilité d'enfer qui fera le bonheur des comptables et des fonctionnaires du fisc. Lire par exemple l'analyse et les conseils des dermatologues à ce sujet.

PLFSS 2013 Pour ceux qui voudraient regarder le PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale 2013) dans le détail, cliquez sur le lien pour découvrir la situation au 10 octobre 2012 avec les sujets qui intéressent à priori les médecins surlignés en jaune pour une lecture plus rapide.

L'OPSA DE REAGJIR Le REgroupement Autonome des Généralistes Jeunes Installés et Remplaçants a publié son Offre Publique de Soins Ambulatoires. C'est un document intéressant parce qu'ils ont eu le courage de chiffrer leur proposition tout en n'étant pas très raisonnables puisqu'ils trouvent tout à fait normal de parler de réversion de 80 à 90 % par ceux qui leur mettent l'outil de travail à disposition ! Mais c'est une base de discussion. Tant qu'on est dans les propositions, on peut considérer un autre chiffrage pour réfléchir à l'avenir. Il est proposé par Xavier Tarpin qui n'a pas peur de fâcher, mais fin de la liberté d'installation et freins à la prescription en échange de plus du doublement des moyens, ce n'est pas rien et peut faire réfléchir.

Cet UG Zapping est rédigé par le docteur Claude Bronner, président d'Union Généraliste et vice-président de la FMF. Il est envoyé à tous les médecins et à d'autres partenaires dont nous avons l'adresse de courriel. Notre annuaire est déclaré à la CNIL. Si vous ne voulez plus le recevoir, écrivez à dr.cbronner@wanadoo.fr . Le site d'Union Généraliste est actif sur http://www.uniongeneraliste.org/. La FMF est accessible ici : http://www.fmfpro.org/

GRIPPES ET ALERTES On abandonne le bulletin allergo-pollinique pour passer le cache-nez (et le mouchoir) avec le GROG qui signale surtout des rhinovirus et L'INVS. Didier Seyler, médecin au service Santé Publique de la ville de Marseille vous propose sa lettre d'information aborde vaccin grippal, diarrhée des voyageurs, paludisme et vaccin typhoide en rupture de stock. Il renvoie sur une chouette fiche concernant la vaccination Hépatite B diffusée en PACA et un aide mémoire sur la vaccination grippale.

LIVRE TOP Il s'agit de "Cas Cliniques en Médecine Générale" de Serge Gilberg, Juliette Barthe et Henri Partouche. J'ai demandé son avis à une interne et le partage avec vous : Les motifs de consultation des patients sont vraiment des motifs courants de médecine générale. Chaque cas clinique correspond à une personne avec un contexte socio-professionnel bien décrit et pris en compte dans la démarche diagnostique et thérapeutique, ce qui rend le cas plus réel (on a l'impression d'avoir déjà eu le cas au cabinet...!) Toutes les hypothèses diagnostiques sont envisagées et le problème final du malade est toujours le plus fréquent et celui qui ne nécessite pas d'avis spécialisé (comme très souvent en médecine générale). La thérapeutique n'est pas seulement une liste de médicaments, mais souvent une technique et des conseils pour rassurer son patient, des explications nécessaires à son observance et des règles de suivi. Les dernières recommandations thérapeutiques et les définitions sémiologiques nécessaires au diagnostic sont rappelés et c'est pas toujours du luxe. Bref, un super bouquin pour se remémorer les pièges de la médecine générale !

DOSTINEX CABERGOLINE Souvent, les génériques sont assez identiques aux princeps. Mais parfois, les surprises peuvent être de taille. La Cabergoline ou Dostinex est utilisée dans les hyperprolactinémies. La posologie habituellement recommandée de Dostinex ou son générique Cabergoline est de de 0,5 mg par semaine, soit un comprimé. La boite de 8 comprimés de Dostinex coûte 32,28 € La boite de 8 comprimés de Cabergoline coûte 30,77 €. Les 8 comprimés de Dostinex permettent 2 mois de traitement, celui-ci coûte donc 32,28 € alors que les 8 comprimés de Cabergoline ne permettent qu’un mois de traitement (péremption). Le traitement de Cabergoline coutera donc 61,54 € ! Mais le tiers payant contre générique pourra se faire et le pharmacien ne sera pas pénalisé !

TRADUCTION FACILE Un outil de traduction génial : en allant sur cette page "http://translate.google.com/translate_buttons?hl=fr", vous avez une série de boutons "langues". Sélectionnez un bouton, mettez le dans votre barre d'outils. Lorsque vous êtes sur une page dans une langue que vous ne maîtrisez pas, un simple clic sur le bouton la traduit. Si vous avez sélectionné du texte, c'est seulement le texte qui est traduit !

NOUVELLES DE L'ANSM Ca bouge du côté des pilules avec un communiqué de l'ANSM pour les pilules de 3ème génération qui ne présentent pas d'avantages évidents par rapport à celles de 2ème génération. Dans le domaine de la pharmacovigilance, un coup d'oeil au BIP 31N°3 , Bulletin d'Information de Pharmacologie de Toulouse s'impose.

IEC 1 - SARTANS 0 Une récente méta-analyse sur les IEC et Sartans montre une réduction de plus de 10% de la mortalité totale dans les études avec IEC, alors qu’aucune diminution statistique ne l’est dans les études qui ont inclus un sartan. La conclusion logique est simple : prescrivez des IEC et réservez les sartans au intolérances aux IEC.

BACLOFÈNE BACLOVILLE Une étude, pilotée par le professeur Philippe Jaury, est actuellement en cours pour vérifier l'efficacité du Baclofène dans le traitement de la dépendance à l'alcool. Il s'agit d'une étude en médecine de ville. Elle inclut des patients qui ont un problème avec l'alcool et moins de 65 ans. L'inconvénient est bien sûr le double aveugle, l'avantage la gratuité d'un traitement théoriquement non remboursable et un suivi bien codifié dans une situation où toute la communauté médicale attend le résultat. Si vous avez des patients intéressés, n'hésitez pas à téléphoner à un numéro vert 0800 979898 qui leur proposera éventuellement un des investigateurs proches de chez eux.

MALTRAITANCE CARACTÉRISÉE Mail d'une consoeur : "ma patiente a reçu un courrier,stipulant qu'il manquait sur sa prolongation d'arrêt de travail la mention 2012. Au téléphone, j'ai dit à la patiente de le rajouter elle-même. Mais la CPAM voulait un AUTRE exemplaire, rédigé au stylo NOIR et A LA MÊME DATE que le précédent (afin de ne pas compter 1 autre consultation !) La consternation sur le comportement de la caisse à été plus longue qu'une consultation ! J'ai téléphoné au médecin de caisse (qui a trouvé la situation également stupide) pour avoir le nom de la directrice à laquelle j'ai écrit pour dénoncer le côté tatillon des caisses que moi j'appelle indigence mentale, car sur l'arrêt de travail on lit "sorties autorisées à partir du ........ 2012. Certificat établi le ........ 2012". II reste à penser que l'arrêt aurait été supérieur à 1 an (2013) SI...2012 ne coulait pas de source. Timbre, perte de temps : le mien et celui de la patiente".

CERTIFICAT CRECHE Les certificats qui fâchent continuent à faire couler des litres d'encre. Comme ce protocole demandé par une crèche pour autoriser le personnel à donner du paracétamol en cas de fièvre et de l'homéopathie en cas de morsure ou chute. Bref : "docteur, voilà notre protocole, pour nous couvrir, prière de mettre votre signature" ! De mauvaise langues ont suggéré de rajouter " j'autorise également que l'on souffle sur une brûlure en récitant le Je vous salue Marie ; les rites Vaudou ou la convocation des Djinns en cas de fièvre supérieure a 38.2". Rappelons qu'une ordonnance en bonne et due forme, avec nom des traitements et modalités d'administration comme il se doit suffit pour que le personnel d'un établissement puisse agir avec l'accord des parents.

ECHANGE DE PILULE Piqué sur un forum : j'ai oublié ma pilule et une copine me propose la sienne (une autre bien sûr). Puis je Prendre la pilule oestro-progestative de la copine ? Probablement car l'effet contraceptif sera effectif, quitte à avoir quelques spottings liés au changement de dosage. La copine aura une pilule en moins, mais ça se gère mieux qu'une ovulation intempestive !

DÉPISTAGE SEIN Le dépistage du cancer du sein continue à faire polémique en pleine campagne d'Octobre Rose. La revue Prescrire a choisi pour sa remise des Prix Prescrire 2012 le thème "Trop dépister les cancers nuit-il à la santé ?" en invitant le Dr Peter Gotzsche, Danois, comme intervenant. Le Docteurdu16 a traité le sujet sur son blog . On peut aussi réécouter le sujet discuté le 12 octobre à la Tête au Carré de France Inter avec une analyse de Dominique Dupagne.

PRESCRIRE UN MATELAS Vous prescrivez un lit médicalisé. Il faut ensuite décider du matelas qui convient. Souvent, les conseils des prestataires poussent au maximum. Il existe des outils pour se faire une idée : l'échelle de Norton qui est une échelle de calcul du risque d'escarres. Il va de 5 à 20, 5 étant le plus grave. Ensuite, il suffit d'appliquer les recos de la HAS (Avis de la commission HAS –22.12.2009) : si Norton supérieur ou égal à 14, pas de matelas; entre 12 et 14 : matelas en mousse type gaufrier en fonction de la durée d'alitement (sans ulcère de pression). Moins de 15 h d'alitement, choisir le matelas classe I (gaufrier), plus de 15 h, matelas classe II (à mémoire de forme).

INDÉPENDANCE MÉDICALE Le samedi 1er décembre aura lieu la Première Journée de l'Indépendance Médicale à Saint Denis de la Réunion. On vous dit ça parce que si vous êtes à la Réunion, ça vaut le coup de vous inscrire après avoir jeté un coup d'oeil au programme. Et si vous n'y êtes pas, UG Zapping vous fournit un super prétexte pour y aller !

LE COIN DU CARABIN les temps changent et l'image de l'alcool aussi.

Le certificat du jour : "Je, soussigné Docteur Jean Aimar, certifie avoir examiné ce jour M. Trapèze né le 12/05/1989 et avoir constaté qu'il ne présentait aucune contre-indication cliniquement décelable à la pratique des arts du cirque. N'ayant pu juger de ses capacités à faire le clown, je délivre néanmoins ce certificat sous réserve de vérification".

On lit de drôles de choses sur Internet. Ca introduit efficacement une blagounette : un homme entre dans un bar et commande un whisky. Puis un deuxième. Puis un troisième Etc. Au 10ème whisky, le barman engage la conversation : - "Vous fêtez quelque chose de particulier ?" - "Oui, ma première pipe" Le barman sourit - "Ah, dans ces conditions, puis-je me permettre de vous en offrir un autre ?" - "Non, non, c'est pas la peine ! Le goût n'est pas parti avec les 10 premiers, ce n'est pas le 11ème qui va changer quelque chose". Et un petit diaporama dans le même ton.

Histoire vraie lue sur un forum : ce lundi, je vois une jeune pour "céphalées et nausées après accident de la route vendredi". Quelques nausées samedi, 6h d'attente aux Urgences, examen clinique normal, elle sort. La maman est inquiète car elle n'a pas mangé ce lundi midi. Pas de vomissement, mais elle trouve que "les nausées s’aggravent car samedi elle pouvait manger, alors que ce jour elle est trop écoeurée pour manger". Je rédige une lettre pour les Urgences. Pendant ce temps je l'entends dire à sa mère : "Mais oui, j'ai encore des nausées, j'ai un peu de mal à digérer les 3 gaufres au Nutella que j'ai mangé avec mes cousines au goûter".

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner@wanadoo.fr
.

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale