×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 80
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 80

Publié le : 30 septembre 2013
Espace Généraliste

30 SEPTEMBRE 2013....N°80
TIERS PAYANT EN ... 2017, MESURE PHARE !


COMMUNICATION GOUVERNEMENTALE Exceptionnelle, cette faculté de Marisol Touraine à communiquer en ne faisant strictement rien ! Quand on pense que la grande idée du plan, c'est le tiers payant pour tous en 2017 ! Connaissant les habituelles lenteurs du système, elle aurait pu annoncer tout de suite 2025. En fait, il s'agit de la Stratégie Nationale de Santé. La "SNS feuille de route" fait 32 pages. On a donc synthésé chez les communicants en 10 pages pour en faire un "SNS, à retenir". Ensuite, ça donne un communiqué de presse de 3 pages sans oublier les 17 pages du discours de la Ministre. Accueil plus ou moins enthousiaste, mais positif de MG-France, du CNGE, du "front généraliste", de la CSMF, qui a vite rétropédalé devant les réactions des confrères, de l'ISNAR-IMG, ReAGJIR et j'en oublie. On se demande ce qu'ils ont pu lire de positif dans cet amoncellement de poncifs et de bonnes intentions répétées depuis des années sans aucun début de mise en oeuvre concrète. Tout le monde trouve ça positif d'après le compte rendu de la première plénière qui accumule pourtant les phrases creuses.

DÉBAT TIERS PAYANT Le tiers payant est largement utilisé par d'autres professions de santé et par les médecins dont les prestations sont chères, ce qui relativise beaucoup le discours sur la surconsommation délétère en cas de tiers payant ! Et les industriels se gargarisent du bon fonctionnement du dispositif. Il est intéressant de se reporter à l'historique du tiers payant dans les conventions médicales et de jeter un coup d'oeil aux pourcentages de tiers payant des médecins selon leur spécialité. Qui imaginerait la phrase : "il faut supprimer le tiers payant en pharmacie car il pousse les patients à consommer", même si c'est vrai ! Mais la généralisation chez les médecins pour de petites sommes (si petites vu la valeur du Cs) est massivement rejetée parce qu'ils ne font pas confiance à madame Lacaisse et surtout aux complémentaires pour une gestion sans heurts, sans compter la crainte d'un outil de pression dont Madame Lacaisse rêve à l'évidence. C'est d'ailleurs un souci des pharmaciens. Mais leur chiffre d'affaires ne leur laisse pas le choix et leur donne la possibilité d'investir dans la gestion car quoiqu'on en dise, il y a gestion. Donc : volontariat, un point c'est tout. On conclura en proposant une tranche de vie de bloggeur qui rend compte de l'évolution d'un cabinet répondant à tous les rêves de nos réformateurs.

SOLUTION TIERS PAYANT Il n'était pas nécessaire de faire tout ce cirque. Pour faciliter encore plus le tiers payant volontaire des médecins, il suffit de supprimer deux mots (ponctuellement et traitant) dans la convention (voir les textes concernant le tiers payant) dans une phrase placée juste avant l'article 5 : "les parties conventionnelles conviennent de permettre ponctuellement, pour les patients qui le nécessiteraient, la dispense d'avance de frais selon l'appréciation du médecin traitant." Et le tiers payant sera applicable en 2013 par tous ceux qui en ont envie (et qui d'ailleurs le font souvent déjà). S'il est techniquement facile, les médecins l'utiliseront. S'il est techniquement compliqué (et c'est la raison de la prudence ministérielle renvoyant à 2017) comme le montre par exemple ce courrier de la MGEN, les médecins ne le pratiqueront pas, mais ils ne le feront pas plus en 2017 qu'en 2013. On rappellera que le DMP est obligatoire dans la loi depuis 2007 !

SECTARISME PAS MORT L’ANEMF, le CNGE, l'ISNAR-IMG, MG France, ReAGJIR, le SMG, le SNEMG, le SNJMG et l'USMCS se sont mobilisés pour la médecine générale en une conférence de presse commune ( à admirer déjà pour l'exposition assez kitsch de logos) avant de s'extasier sur les projets gouvernementaux. Mais ils n'ont pas jugé utile d'inviter les généralistes des syndicats pluricatégoriels, dont Union Généraliste, pourtant choisis par 70% des médecins généralistes libéraux aux dernières élections professionnelles !

PRIVÉS DE MG Les propositions et les analyses pertinentes pour une réforme ayant du sens ne manquent pas. Il suffit de s'intéresser à l'opération "PrivesDeMG" lancée par 86 bloggeurs reprenant les propositions évidemment variables faites il y a un an et les 600 commentaires de l'année dernière sur chacun de leurs sites. On y trouve 50 billets originaux sur la médecine générale (colonne de droite du site). Combien de temps la médecine universitaire française va-t-elle encore rester pilotée par l'hôpital ? Combien de temps les ministères de la santé et de l'éducation nationale vont-ils pouvoir continuer à ignorer ce mouvement de fond ? La médecine générale demande juste à être traitée de la même façon que n'importe quelle autre spécialité. On peut aussi lire le post de docteurdu16 qui, toujours prêt à prendre e contre pied critiquait cette démarche en 2012.

BLANC OU NOIR ? La relativité est très bien illustrée par cette remarque d'une consoeur : "Lorsque certains patients me parlent des dépassements d'honoraires, notamment des chirurgiens, je leur demande s'ils trouvent que leur opticien fait des dépassements sur les lunettes. "Non, pour les lunettes, c'est la sécu qui rembourse mal", me répondent-ils." On notera que les associations de consommateurs, leurs journaux et les médias en général ont quelque responsabilité dans cet état d'esprit !

Cet UG Zapping est rédigé par le docteur Claude Bronner, président d'Union Généraliste et vice-président de la FMF. Il est envoyé à tous les médecins et à d'autres partenaires dont nous avons l'adresse de courriel. Notre annuaire est déclaré à la CNIL. Si vous ne voulez plus le recevoir, écrivez à dr.cbronner@wanadoo.fr . Le site d'Union Généraliste est actif sur http://www.uniongeneraliste.org/. La FMF est accessible ici : http://www.fmfpro.org/ Si vous ne souhaitez plus recevoir le Zapping, cliquez DESINSCRIPTION. Il arrive qu'une désinscription ne soit pas enregistrée, il arrive aussi qu'une adresse supprimée soit réintroduite parce que nous la récupérons à nouveau. Tout cela va être automatisé et mieux géré, mais soyez certains que ce n'est jamais par malice que vous êtes agressés par un Zapping non souhaité !

GRIPPES ET ALERTES Le GROG a redémarré la surveillance des infections respiratoires aigues par son réseau et signale une activité faible avec essentiellement des picornavirus et des rhinovirus. L'INVS confirme une activité faible globale et le bulletin allergo-pollinique joue doucement la fin de la saison des allergies.

AFFICHER LE SMR On a vu la proposition d'affichage du SMR des médicaments sur les boîtes, c'est à dire le "Service Médical Rendu". L'industrie a trouvé ça scandaleux et pourtant c'est une véritable information pour le patient. Néanmoins, le plus intéressant n'est pas le SMR, mais l'ASMR, c'est à dire l"Amélioration du Service Médical Rendu". Le SMR, c'est l'utilité du médicament : un anti-hypertenseur ou une pilule ont un SMR maximal car personne ne doute de leur efficacité. La commercialisation d'un nouvel anti-hypertenseur ou une nouvelle pilule donne lieu à un SMR 1, mais l'ASMR dépend de ce qu'ils apportent de nouveau. Prenons l'exemple de l'Exforge (Amlodipine + Valsartan) qui a un SMR important car efficace contre l'hypertension, mais un ASMR V (inexistant) car pas plus efficace que les molécules prises séparément. Et pas de possibilité d'argumenter sur la facilité de prise et le prix : si vous additionnez Valsartan 160 et Amlodipine 10, vous arrivez à un prix de 20,96 €. L'Exforge est à 26,65 € et n'est pas encore génériqué. Qui donc a accepté l'augmentation de prix avec un ASMR nul et un emballag/manutention divisés par deux ?

ALGORITHMES HAS Les matheux sévissent à la HAS et ça mérite le détour. Pour preuve, les fiches recommandation proposées dans un communiqué de presse intitulé "Sevrage du patient alcoolo-dépendant : de nouveaux indicateurs pour évaluer la prise en charge" pour vérifier la bonne tenue des dossiers d'un établissement. 6 fiches, 6 algorithmes dont voici un exemple. On peut consulter la totalité du document en 6 points. Pour les pressés, voici la fiche hydratation : il s'agit d'évaluer si on a pensé à hydrater le patient en lui faisant boire 1,5 à 2 litres pendant les 24 premières heures d'hospitalisation. Quant à la fiche tabac, c'est pour voir si on a abordé le sujet tabac car le sevrage simultané présente des avantages. On aimerait savoir combien de temps de travail pris sur le contact avec le patient et le soin a coûté l'élaboration de ces fiches et combien il va coûter de prise de tête dans les établissements ! Qu'on nous comprenne bien : préconiser la mention de l'hydratation ou de la proposition du sevrage tabac dans l'évaluation d'une prise en charge est logique. Le faire par algorithmes tient du vice absolu.

STAGES 2ème CYCLE Sous-la-Blouse propose un blog de qualité et ce qui ne gâche rien, illustre ses propos par le dessin. Quand elle illustre les carences de l'enseignement de la médecine générale, ses causes et la solution, tout le monde comprend le problème qui se résume en quelques mots : la formation est généralistes est faite à 90% dans des lieux et par des profs qui n'ont rein à voir avec la médecine générale. Faut pas s'étonner des conséquences...

LA VIE DES CPL La CPL est la Commission Paritaire Locale chargée de la gestion de la Convention Médicale. Il semble essentiel de partager avec les lecteurs d'UG-Zapping cet extrait du compte-rendu d'un cadre local d'Union Généraliste suite à une CPL : "Vient le point SOPHIA. Madame Lacaisse nous annonce le démarrage d’une campagne de sensibilisation avec mise en place de RDV de certains patients avec les praticiens conseils. Non, non, vous ne rêvez pas : un programme qui coute de 130 à 170€ par diabétique (soit 5 à 7 CS chez son médecin/diabétologue traitants), dont la mise en place est sévèrement déjugée par l’IGAS, qui n’a jamais fait preuve d’un quelconque bénéfice, se poursuit et s’intensifie avec l’argent des caisses qui se désinvestissent des remboursements et maintenant veulent faire de la médecine à la place des médecins. Probablement pas aux mêmes horaires,  pendant que lesdits médecins traitants prennent la leur en remplissant des formulaires administratifs.  Comment vont-ils sélectionner les heureux patients élus ? « Dans un premier temps, ceux qui habitent à proximité des caisses » où sont les médecins contrôleurs. Il faudra leur raconter l’histoire du fou qui cherche au pied du réverbère ses clés perdues,  parce qu’ici il y a de la lumière.

ROSP REFUSÉ De nombreux médecins se sont vu refuser le paiement ROSP 2012 au prétexte qu'ils n'avaient pas la version 1.40 de télétransmission. C'est certes acté ainsi dans la Convention. Mais si les médecins télétransmettaient, la version de télétransmission n'a en aucun cas impacté madame Lacaisse, inutilement tatillonne et beaucoup plus complaisante pour elle même quand il s'agit de ses propres insuffisances. Si vous faites partie de ces médecins et prêts à participer à une action à définir, merci de me contacter par retour de mail.

TROUFIGNAN ST FRUSQUIN C'est Genoudesalpages qui revient après des mois de silence avec un post bien troussé et d'une lucidité désespérée. À lire impérativement car tout y est. Pour vous mettre dans le bain : "Le projet de MSP continue cahin caha. Les élus se sont enfin mis d'accord. Pour ne froisser aucune commune, et pour disposer de structures capables d'accueillir l'afflux touristique, on fera donc une Maison de Santé Pluridisciplinaire Multisite avec une structure à Troufignan et une à St Frusquin la Forêt. Les praticiens feront des demi journées de consultation ici et d'autres là bas. Mais chacun sait que les praticiens sont interchangeables, non ? Sinon, les patients auront le plaisir d'examiner le tableaux de présence des praticiens ( multisite, multiactivité et multipraticien celui là ) pour savoir si leur médecin est à St Frusquin, ou à Troufignan, ou en visite ou absent ou en congé cet après midi. Ce sera pour eux un excellent exercice pour lutter contre le déclin des fonctions supérieures. Rien que cela devrait nous valoir une 'tite subvention".

BILANS ALACON C'est une école d'ostéopathie (école de nini : ni médecins, ni kinés) qui demande un bilan médical d'entrée à l'Ecole. Rien de moins qu'une rafale de radios : bassin, rachis entier, 3/4 lombaire, 1/4 cervicales, transbuccale centrée sur C1 et C2 et à défaut un certificat qui atteste que l'élève peut se faire manipuler dans tous les sens par des collègues apprentis sans risque (j'interprète un peu, mais c'est le sens). Ne prescrivez pas les radios : de toute façon, le confrère radiologue est responsable de ce qu'il fait et de sa facturation. Ne faites pas de certificat confirmant l'état de la colonne si ce n'est une phrase du style "à l'examen clinique..." En plus, logiquement, comme la plupart des accidents de manipulation chez les jeunes sont d'origine vasculaire, il faudrait une demande d'IRM et de doppler des tronc supra aortiques !

MESURE FIÈVRE Une thèse qui peut vous intéresser : « La mesure de la température corporelle par les patients consultant pour une maladie respiratoire et fébrile aigue en période d’épidémie grippale ». Il y a en particulier un bon résumé de l'historique de la mesure et des méthodes courantes disponibles à partir de la page 25. Rien de révolutionnaire, mais des constats de notre pratique courante bien documentés.

SOMME SYNDICALE Le Docteur Patrick Carlioz, chirurgien pédiatrique lyonnais, a commis un pavé de 650 pages " Du Syndicalisme à la Convention, l'histoire d'un long fleuve pas si tranquille" qui est un ouvrage absolument exceptionnel pour celui qui s'intéresse à l'organisation médicale française. Un incontournable pour tout syndicaliste médical et tout médecin qui n'a pas peur de se plonger dans tous les détails d'une vie conventionnelle riche et en même temps un historique qui commence à l'antiquité ! Une présentation, une critique élogieuse de Marcel Garrigou-Grandchamp sur Mediapart et le site de Patrick Carloz lui même vous invitent à vous faire une idée. La commande (35 € à plein tarif) se fait sur syndicalisme.convention@carlioz.info.

LE COIN DU CARABIN Il semblerait que certains arrivent à s'enivrer en brassant leur propre alcool dans l'intestin

Les deux suivantes sont parfaitement politiquement incorrectes, alors ne les lisez pas :
- Piqué à Docmaman qui raconte un enfant et sa maman devant Roland Garros : "Maman, moi aussi ze voudrais une tapette pour jouer au pénis !"
- Ikéa est le meilleur prénom pour une femme : suédoise, bon marché, à emmener aussitôt chez soi et facile à monter.

Un petit Birds pour la route.

Un jeune interne décide de se marier avec sa petite amie. Comme il n'est pas du tout au courant des traditions, à la fin de la messe, il s'approche du curé et lui demande : - Excusez moi mon père, je sais qu'il est dans la tradition que les jeunes maries fassent une offrande au prêtre qui a célébré le mariage, mais je ne sais pas ce que les gens donnent en général. Le prêtre lui répond dans le creux de l'oreille : - En général, c'est en fonction de la beauté de la mariée. Plus elle est belle, plus la somme est élevée. À ces mots, le jeune marié se tourne vers sa femme, hésite quelques instants, plonge la main dans sa poche et tend une pièce d'un Euro au curé. Le prêtre, compatissant, lui dit : - Ne bougez pas, je vais vous rendre la monnaie... 

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner@wanadoo.fr
.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale