×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 92
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 92

Publié le : 26 juin 2014
Union Généraliste

26 JUIN 2014....N°92
TIERS-PAYANT : DÉMAGOGIE ET INCOMPÉTENCE


ENDORMIR
L'ÉLECTEUR La Contesse de Ségur (celle qui raconte des histoires, il n'y a pas d'erreur d'orthographe) a réussi son opération de communication : tout ira mieux demain dans le domaine de la santé grâce à sa loi. On peut s'abstenir de lire son beau discours de présentation car il n'apporte strictement rien de concret à part annoncer que c'est madame Lacaisse qui gérera tout (le tiers payant, le DMP, la messagerie). Il n'y avait pas besoin d'attendre 2 ans pour ça ! Un exemple suffira. A propos des relations ville hôpital, on lit cette phrase extraordinaire : "chaque patient qui sort de l’hôpital se verra remettre le jour-même une lettre de liaison". Y a t'il un(e) ministre de la santé qui n'ait promis cela depuis 20 ans ? Tout est à l'avenant. L'Etat et sa machinerie continueront à tourner sur le même mode et l'illustration est immédiate : madame Lacaisse et les professionnels de santé libéraux doivent boucler avant fin juillet (2014 bien sûr !) la négociation sur la rémunération d'équipe. Sinon pan pan cul cul avec le règlement arbitral ! Le numéro d'esbroufe est loin d'être achevé.

TIERS-PAYANT CONFIRMÉ Les français ne paieront plus le médecin. Impossible d'annoncer mesure plus populaire et les médias ne s'y sont pas trompés en mettant le sujet au sommet des hit parades. Pour cela, comme d'habitude, on va inscrire une obligation dans la loi et ça va se faire tout seul même si ces passéistes de médecins sont contre. Comme le carnet de santé papier, le DMP et quelques autres "avancées" du passé ! D'ailleurs : les pharmaciens, l'hôpital et les centres de santé le font bien ! Deux petits oublis dans l'affaire : ça coûte en gros 3 € par acte et ça permet à madame Lacaisse de faire pression sur les professionnels. Les pharmaciens en ont justement fait l'expérience avec le "tiers-payant contre générique". Ces coûts de gestion supplémentaires et la mise au pas tant des patients que des professionnels ne donne pas envie de soutenir le tiers-payant "obligatoire" ! Pour connaître l'état d'esprit de la ministre et des députés de la majorité, il faut écouter Catherine Lemorton, ex-pharmacienne, insulter le sérieux et la déontologie des médecins libéraux (à partir de la 18 ème minute) dans un débat sur RMC. On n'est pas sortis de l'auberge.

AMBULATOIRE SUPERSTAR Dans son style inimitable, XGB (Xavier Gouyou Beauchamp) nous parle de la nouvelle tarte à la crème : la chirurgie ambulatoire. Dans un texte argumenté "La chirurgie ambulatoire, beaucoup en parlent… nous la faisons !", il explique que les pouvoirs publics qui poussent à l'ambulatoire ont tout fait pour qu'elle ne se développe pas avant de confier à deux IGAS et 3 IGF (Inspection des Finances) le soin de rédiger un rapport (non encore finalisé). Vous avez bien lu : pour augmenter la qualité, on met 3 inspecteurs des finances ! Il développe le sujet, la place prépondérante des libéraux dans l'actuelle chirurgie ambulatoire et le mépris pour leurs propositions et leurs craintes (notamment en cas de pépin). Bref, une illustration de plus d'un mal bien français qui consiste à vouloir réformer sans tenir compte de l'avis des plus compétents et premiers concernés.

COUR DES COMPTES La cour des compte a rendu son rapport "La situation et les perspectives des finances publiques", rédigeant par la même occasion une synthèse sur le même rapport (On passe de 248 à 35 pages). Elle détaille les pistes qui lui apparaissent jouables pour réduire les dépenses d'Assurance Maladie. La chirurgie ambulatoire (voir ci-dessus) est à l'honneur et elle propose aussi d'améliorer un peu la productivité de Madame Lacaisse. Mais le reste : prix des médicaments en passant de 28 à 75% de prescriptions dans le répertoire pour augmenter les génériques, moins de biologie, moins de transports, moins d'indemnités journalières dépend en partie des médecins. Pour les motiver, elle n'a rien trouvé de mieux que de proposer de diminuer la prise en charge des cotisations sociales des médecins conventionnés (l'engagement de l'Etat en échange du respect des tarifs conventionnés). Ça va motiver les médecins pour lever le stylo !

ENFANT (MAL)TRAITÉS Bisbille au sujet du médecin traitant de l'enfant. Les pédiatres montent au créneau contre cette notion. Le SML les suit. Les arguments utilisés n'ont rien de spécifique : les difficultés liées au parcours de soins sont les mêmes pour les enfants et les adultes et pourtant le SML avait accepté le médecin traitant en 2005 (en échange de la mort du médecin référent) ! La crainte du médecin traitant des enfants par les pédiatres est due au fait que le dispositif mettrait en évidence une réalité pourtant indiscutable : la majorité des enfants sont traités par des généralistes. En même temps, les pédiatres seront les médecins traitants quand ils seront choisis, et pour les autres, ils seront de vrais correspondants spécialisés. Les pédiatres auront alors accès au C2 si c'est négocié correctement. C'est le moment de jeter un coup d'oeil à un tableau qui compare la nomenclature des généralistes et pédiatres et un autre qui reprend l'ensemble de la nomenclature ventilée. Peut-on faire encore plus compliqué ?

CAFOUILLAGES ROSP Il y aurait 316 médecins "floués" de la ROSP (Rémunération sur objectifs de santé publique). Sur 110 000 concernés, quelle preuve de bonne gestion ! Ce devrait être évidemment un non événement : dès qu'une erreur est constatée, madame Lacaisse devrait corriger le tir en un tour de main. Hélas, il y a encore des médecins qui attendent le paiement de la ROSP 2012 qui devait être versée en 2013 alors que leurs droits sont reconnus. Quant aux 316, ils sont bien-sûr des milliers : dès qu'un médecin tatillon vérifie sa situation, à commencer par le décompte des patients dont il est le médecin traitant, il découvre des erreurs. Parler de 316 relève de la pure arnaque.

RIFFIFI A L'ARS BRETAGNE Démission argumentée en bloc des personnalités qualifiées à l'ARS Bretagne. Le motif en est simple : "Après quatre années au cours desquelles nous avons témoignés d’un réel engagement, nous constatons que le Conseil de Surveillance est une instance d’information/communication visant, au mieux, à prendre acte de décisions importantes déjà prises ailleurs". Le constat n'a rien de surprenant, mais il est toujours intéressant quand les premiers concernés réagissent après expérience. Tous les détails dans un post du Dr Gomi : "Démission en bloc des personnalités qualifiées de l 'ARS Bretagne : une sévère remise en cause de notre technocratie sanitaire"

NON SUBSTITUABLE Le sujet des génériques est à l'ordre du jour : Cour des Comptes et Igas sont mandatés pour proposer des solutions. La FMF met à disposition un travail qui analyse le prix du médicament comparé en France et en Allemagne pour comprendre la différence. Pour cela, il suffit de lire le texte de 10 pages "Prise en charge des médicaments par les caisses d'assurance maladie selon le principe du Tarif Forfaitaire de Responsabilité : l'exemple allemand". Il montre que les allemands savent faire compliqué et se résume en une phrase : en France, les baisses de prix des laboratoires au delà du tarif fixé bénéficient aux seuls pharmaciens, en Allemagne aux caisses et aux patients. Cherchez l'erreur ! Une petite note de synthèse complètera ce document et on pourra toujours jeter un coup d'oeil au résultat de la pétition contre le "non substituable à la main " de fin 2012.

SANCTIONS DPC ? le Décret no 2014-545 du 26 mai 2014 paru au JO du 28 mai relatif aux procédures de contrôle de l’insuffisance professionnelle des professionnels de santé détaille les modalités permettant de suspendre d’exercice un professionnel de santé « insuffisant ». En particulier en cas, logique, de maladie. D’aucuns ont cru y voir une sanction possible pour le non respect de l’obligation de formation. Cela voudrait dire que le non respect de l’obligation de formation annuelle (au moins une soirée de DPC par an !) pourrait créer une insuffisance et à contrario que le fait de participer à UNE soirée de formation par an serait suffisant ! Toute l’absurdité du dispositif tient en une ligne.


Cet UG Zapping est rédigé par le docteur Claude Bronner, président d'Union Généraliste et vice-président de la FMF. Il est envoyé à tous les médecins et à d'autres partenaires dont nous avons l'adresse de courriel. Notre annuaire est déclaré à la CNIL. Si vous ne voulez plus le recevoir, écrivez à dr.cbronner@wanadoo.fr . Le site d'Union Généraliste est actif sur http://www.uniongeneraliste.org/. La FMF est accessible ici : http://www.fmfpro.org/ Si vous ne souhaitez plus recevoir le Zapping, cliquez DESINSCRIPTION. Il arrive qu'une désinscription ne soit pas enregistrée, il arrive aussi qu'une adresse supprimée soit réintroduite parce que nous la récupérons à nouveau. Tout cela va être automatisé et mieux géré, mais soyez certains que ce n'est jamais par malice que vous êtes agressés par un Zapping non souhaité !

GRIPPES ET ALERTES Sur INVS seules les varicelles ressortent. Pour le RNSA les allergies aux graminées sont évidemment élevées ( voir le bulletin allergo-pollinique). Le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique ) a été sollicité pour donner un avis concernant l'intérêt de la vaccination grippale chez les patients âgés et le personnel soignant suite à plusieurs publications remettant son utilité en cause. Sans surprise, il conclut qu'il faut continuer la vaccination. L'ANSM a produit deux documents intéressants sur médicament et vague de chaleur. Un petit 2 pages sur "Conservation des médicaments en cas de vague de chaleur" et surtout un document plus développé (11 pages) "Bon usage des médicaments en cas de vague de chaleur". Si vous n'êtes pas inscrits à DGS Urgent, vous pouvez le faire en cliquant ici.

BACLOFENE REMBOURSÉ le Baclofène, autorisé par une RTU (recommandation temporaire d'utilisation) est désormais remboursé. Le texte du journal officiel précise que l'application se fait dans le respect de l'article L. 162-17-2-1 du code de la sécurité sociale. Il faut réaliser un protocole selon l'Article L324-1 du même code (le protocole utilisé pour les ALD) qui lorsqu'il ne donne pas droit à l'ALD nécessite de cocher "ALD non exonérante". Ne pas oublier la rémunération de 1,5 C. Le texte dit que l'intérêt doit être réévalué conjointement entre médecin traitant et médecin conseil au bout de 3 mois.

CHIKUNGUNYA EN FRANCE Le chikungunya s'installe en France. La première prévention consiste à se débarrasser des moustiques. On peut fabriquer un piège à moustique avec une bouteille en PVC, de l'eau chaude, du sucre et de la levure. Les experts se trouvent par exemple dans la France lointaine, à l'île de La Réunion. N'hésitez pas à vous reporter au dossier de Medocéan "Tout sur le Chikungunya, dossier complet sur le virus du Chikungunya à la Réunion".

INTERNES ET CERTIFICATS Les Internes peuvent ils rédiger des certificats ? La question écrite n° 23923 de l'année 2000 posée au Sénat y répond : oui, sous la responsabilité du médecin auquel ils sont rattaché à l'exception des certificats de décès, des certificats d'hospitalisation sous contrainte et des certificats d'expertise, bref, les certificats qui ont des conséquences légales majeures

COUPE DU MONDE Les matches de foot augmentent t'ils les infarctus ? Comme souvent en médecine, les différentes études ne sont pas concordantes. "Regarder la Coupe du monde de football est-il dangereux pour le cœur ?" propose une revues sur biomédicales. On peut profiter de l'occasion pour s'intéresser au Brésil d'Armance qui n'est pas tout à fait celui de la Samba.

PRESCRIRE KINE Excellent papier d'un kiné sur son blog à lire par tout médecin désirant fluidifier la relation médecin-kinésithérapeute et prescrire au mieux la kinésithérapie : "Le kiné, ce héros ? Si on en parlait..." Le message est simple : le kinésithérapeute est compétent pour juger lui-même de la méthode et du rythme de sa prise en charge. Il est tellement plus simple et tellement plus performant d'écrire "prise en charge de ... en étant précis sur la description, sur l'objectif et en donnant les informations utiles. En effet, la kiné est un traitement actif et les fragilités des patients doivent être mentionnées au kinésithérapeute. Exemples à la clé, Leya_MK répond aux principales questions que se posent la plupart des médecins...

GONFLANT ISN'T IT ? Citation d'un médecin : "Ils sont en train de découper en morceau les patients, leur pathologie, leur environnement ils font en santé le contraire de ce qu’il veulent faire pour les territoires : augmenter le nombre d’intervenants rendant impossible une prise en charge globale. Imaginons la patiente diabétique de 45 ans, hypertendue, sous contraception,  suivie par Sophia, une infirmière diabétologue pour le diabète, une infirmière cardiologue pour l'HTA, Une diététicienne pour le régime, une orthoptiste pour les fonds d'oeil, un podologue pour les pieds, une sage femme pour les frottis, une psychologue pour l’indispensable soutient dans ce fatras, une ou deux ou trois associations de patients, une spécialiste de la prévention pour éviter les complications…etc… Et pendant tout ce temps là aucun examen global, aucune synthèse et sans doute des pathologies ne faisant pas partie des compétences de tout ce petit monde schizophrénique qui se développeront tranquillement et seront découverte avec des retards de diagnostic inimaginable aujourd'hui…Aujourd’hui, on fait tout cela pour 23 euros et on est bien con !"

BONS BLOGS Il faut absolument lire le "Bilan et Point Final" de Genou des Alpages qui part travailler à l'étranger. Ecriture lumineuse et analyse parfaite de la situation française. A pleurer ou faire comme lui : s'expatrier. 2 garçons, 1 fille : 3 sensibilités nous détaille et analyse le cas du procureur d'Angoulême qui a osé amener un médecin au tribunal (pour un rappel à la loi) parce qu'il refusait de dire à la police si oui ou non un patient était venu chez lui tel jour à telle heure : "Secret Story". Quand au Dr Couine, elle nous propose un joli Bingo à réaliser au cabinet avec les phrases de patients...

LE COIN DU CARABIN Une belle histoire franco-allemande de capotes...

Il est des images qui font froid dans le dos ou ailleurs...

Si vous parlez à Dieu, vous êtes croyant... S'il vous répond, vous êtes schizophrène.

Accident de moto grave: Pompiers premiers sur place. Le régulateur du SAMU demande aux pompiers par radio: "Il est en mydriase ?" Réponse du (sûrement novice) pompier : "Non il est en Kawasaki! »

C'est la même histoire sous deux formes différentes :
Un homme entre dans un bar, brandissant un fusil : «  je veux savoir qui a baisé ma femme  ». Une voix du fond du bar : « tu vas manquer de  cartouches ! »
 Juste avant de dormir, un jeune marié demande à son épouse : « ma chérie, as-tu connu d'autres hommes avant moi? » Long silence... Au bout d'un certain temps, le mari chuchote : « Tu dors ma chérie ? » « Non, je compte... »

Dr Claude BRONNER
06 07 88 18 74
dr.cbronner@wanadoo.fr
.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale