×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 150
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 150

Publié le : 6 avril 2020

TÉLÉCONSULTATION ET AIDE FINANCIÈRE

Commençons par rendre hommage aux professionnels de santé décédés après contamination probable au travail. On remarquera au passage le nombre considérable de soignants de réanimations contaminés alors qu’ils disposent en principe des meilleures protections, ce qui signe la contagiosité du Covid et souligne à contrario l’exposition de tous ceux qui travaillent pratiquement sans filet grâce à l’imprévoyance de nos institutions. Un dessin de Van Aderr résume assez bien le sujet !

Edouard Philippe a quand même réussit l’exploit d’appeler les Français à éviter leur médecin en pleine pandémie : il fallait oser ! Pourtant le CNGE et le CMG ont tous les deux dit et redit le rôle fondamental des médecins libéraux et appelé chacun à rester à son poste. M. le Premier Ministre, écoutez donc le terrain, et pas vos conseillers ! Le confinement est utile et indispensable. Le confinement irréfléchi jusqu’au-boutiste est délétère. Et on se demande où est la logique de permettre aux patients d’aller chercher leur traitement à la pharmacie mais pas de le surveiller chez leur médecin. Alors qu’aller acheter son paquet de cigarettes journalier est parfaitement admis comme échappant au confinement ! Et ce d’autant plus que la téléconsultation a représenté une solution bien utile.

Nous attendions de la part de l’Etat une organisation et des moyens. Encore aujourd’hui, il manque des masques en particulier des FFP2 seuls capables de protéger efficacement un soignant. Il manque des tests , mais aussi des écouvillons. Il manque des appareils de réanimation. Il manque du gel hydro alcoolique. Il manque des contenants pour le gel . Il manque des oxymètres.

Et en face de cette carence, il y a pléthore de directives, consignes, protocoles, RGPD, contre-directives, changements de consignes, modifications de protocole qu’un tas de gens compétents décrètent ou établissent sans connexion avec le réel. Un simple exemple pris en dehors de la santé : jetez un coup d’œil aux 23 pages de "directives" destinées aux travailleurs du bâtiment.

En ces périodes où l’on dissuade fortement les patients de venir chez les médecins alors que le 15 triple ou quadruple les lignes et aimerait bien renvoyer les patients vers eux, où l’ARS traîne à valider un centre Covid réalisé à la sueur des professionnels du coin, où c’est le bénévolat privé qui équipe les soignants en blouses, surblouses, SHA, etc. il faut dire haut et fort que ces directives manquent toutes d’humilité et sont hors-sol.

En même temps, on sent un frémissement vers l’amélioration épidémique et une montée en charge espérée des moyens de protection. Et il faut reconnaitre une efficace prise en compte des problèmes quotidiens comme la prise en charge des consultations téléphoniques et l’étude de compensations financières à la chute phénoménale de l’activité des professionnels libéraux qui n’ont ni le chômage, ni la garantie de salaire quand ils travaillent nettement moins dans des conditions plus difficiles.

Il reste aux pouvoirs publics et experts à avaler leur chapeau et à franchir le pas de consignes claires de protection vis à vis de la population, loin des dogmes dépassés : un masque, même bricolé, c’est mieux que rien, des lunettes, même de plongée, ça peut mettre à l’abri, l’eau chaude et l’eau de javel, c’est efficace et surtout, quand on est atteint, ça se passe la plupart du temps plutôt bien et ça reste la meilleure protection pour le moment, en particulier vis à vis des plus fragiles qu’il faudra bien côtoyer à nouveau à l’avenir.

TELECONSULTATION SANS LIMITE ou presque

Le Covid a fait exploser les téléconsultations permettant à la fois de réduire la baisse d’activité des médecins libéraux tout en assurant un suivi médical sans risque à la population. Confrontés aux difficultés de connexion vidéo dans un contexte de téléconsultation non stabilisée, de nombreux médecins ont facturé des actes réalisés au téléphone sans visio. Le gouvernement et Madame Lacaisse arrivent à la rescousse de la pratique en validant la consultation téléphonique pour la période Covid avec une lettre de Nicolas Revel. C’est en principe à partir du 6 avril ! Pour simplifier : vous facturez vos actes, y compris les actes complexes (APC, APY etc...), à la seule condition de tracer l’acte dans le dossier patient.. Et toujours à 100% pour Madame Lacaisse.

INDEMNISATION LIBERAUX sauver les entreprises médicales (médecins et paramédicaux)

Pendant que les hôpitaux restructurent leur fonctionnement autour du Covid et en fait surtout autour des réanimations et soins intensifs en surchauffe et que leurs personnels sont salariés ou indemnisés, les libéraux voient leur activité, et donc leurs recettes dégringoler : -40% en moyenne pour les généralistes, -70% pour les spécialistes fin mars. Le gouvernement a donc mandaté Madame Lacaisse pour trouver avec les syndicats médicaux un mode d’indemnisation permettant la survie et la reprise d’activité de la médecine libérale. L’idée est de payer au moins l’essentiel des charges incontournables pour ne pas mettre en péril une bonne partie des cabinets médicaux, sans pénaliser ceux qui ont assuré sur le terrain. Sans oublier les remplaçants, nouveaux installés et autres situations particulières. A suivre...

TÉLÉMÉDECINE 480 000 téléconsultations en une semaine par 29 000 libéraux !

Nécessité faisant loi, l’adaptation a été phénoménale et les médecins et infirmiers ont compris l’intérêt de la Téléconsultation. Au moins 1 médecin sur 3 s’y est mis et le bon sens a rapidement gagné par la prise en charge à 100% afin de s’affranchir de la manipulation des modes de paiement, vecteurs de contagion et source de complications. C’est le retour sur terre qui sera délicat pour à la fois tirer le bilan de l’expérience et repartir sur de nouvelles bases. Mais à chaque jour suffit sa peine.

CLINIQUE COVID plus de questions que de réponses

C’est acté, le Covid a des expressions infectieuses, respiratoires, digestives, neurologiques, cardiaques, dermatologiques...Marc Gozlan a écrit le 2 avril un bon papier récapitulatif "Covid-19 : une maladie virale aux multiples visages" dont la lecture est pleine d’enseignement et surtout de questionnements. Même les tests sont loin de donner des certitudes et les délais de contagiosité mis en évidence dans certaines études donnent froid dans le dos. Finalement, le plus simple est encore de faire la maladie, d’être prudent sur le risque de "contamination" pendant plusieurs semaines et de revivre normalement, en espérant que la phase maladie se passe bien !

CLUSTERS la virémie ambiante est LE facteur de gravité l

Dans "SARSCOV2 un virus des villes, pas un virus des champs. Effet de masse critique en zone urbaine" Doc Gomi propose d’intéressantes réflexions à même de répondre à des questions lancinantes : pourquoi cette importance dans les clusters ? Pourquoi cette importance dans les EHPAD alors qu’il n’y a parfois presque rien à côté ?

COVIDODROMES ils ont plutôt fait long feu

La tendance naturelle à faire des usines à gaz a joué à plein avec des organisations de consultations spécialisées Covid. Une semaine d’efforts de mise en place, une à deux semaines à voir des patients (finalement peu) avec souvent une immense implication des soignants des territoires, enchantés de se mobiliser ensemble et des accompagnements variées des ARS, dans leur élément quand il s’agit d’accompagner en faisant semblant de diriger !

LIENS UTILES Internet et groupes de discussion : on n’est plus en 1918 et c’est tant mieux

Même si certains gouvernants mentent comme il y a cent ans, le partage d’information entre soignants change la donne et parfois, les sites sont une ressource de choix. Le site de la société française de gériatrie et gérontologie est particulièrement bien fait. Un rappel en image sur la "technique de prélèvement oropharyngé pour le test Covid". L’HAD de Lorient propose une vidéo pratique "COVID-19 procédure habillage-déshabillage soignants à domicile". Les documents de Madame Lacaisse sont en général bien faits et actualisés comme ses points d’actualité (ici N°43) et de nombreuses informations comme celle toute récente " sur la prise en charge des AME Etat" ou plus simplement, le suivi officiel des hospitalisations et décès sous forme de "statistiques du coronavirus" en attendant des chiffres de séroconversion dans la population générale.

COVIDOM ET AUTRES plates formes de suivi de patients

On vous a parlé de Lifen et de Tok Tok Doc (Zapping 149). Au tour de Covidom, la plate-forme d’Ile de France ! Ces plates formes ont un réel intérêt en lien avec le médecin traitant. Mais quand il s’agit de remplacer un "vrai docteur" par la machine et des appels à répétition à partir des centres hospitaliers, on aboutit au même résultat qu’avec Sofia pour les patients diabétiques : un bénéfice réel à démontrer, ce qu’on ne fera évidemment pas ou alors en maquillant les données comme pour Sofia. Le pire, c’est le message radio répété à tous les français : si vous avez de la fièvre, appelez votre médecin, si vous avez du mal à respirer appelez le 15. Il suffisait de dire "en cas de signes (détailler...) appelez votre médecin. S’il n’est pas joignable et que vous vous sentez en danger, appeler le 15". Mais c’est trop leur demander.

ATTESTATIONS DEROGATOIRES plus facile à faire que de livrer du matériel de protection

Fournir du matériel pour travailler dans de bonnes conditions ou pour protéger les citoyens s’avérant impossible, nos gouvernants se sont attelés à des tâches plus faciles. On a eu la première attestation dérogatoire, puis une deuxième plus complexe quelques jours plus tard. Ne doutons pas que la troisième est dans les tuyaux. Il faudra bientôt créer un ministère des attestations et élargir les contrôles comme le préconise Van Aderr. A tout hasard, signalons que les allemands ou suisses n’ont pas d’attestation de sortie, les pauvres ! Mais ils ont quand même des consignes à respecter en terme de distances et activités (voir comparatif dans une "infographie déplacements" des Dernières Nouvelles d’Alsace). Ennuyer inutilement le citoyen semble clairement être une occupation favorite de l’administration. Et il faut lui reconnaître un savoir-faire indéniable !

CPTS ET AUTRES ORGANISATIONS Le terrain découvre leur intérêt et la limite des tutelles

Je ne résiste pas au plaisir de partager le témoignage du Dr Xavier Gouyou Beauchamps qui a découvert à la fois l’intérêt d’une organisation des professionnels et l’efficacité au rendez-vous dès que l’ARS disparaît du paysage, prouvant une fois de plus que trop d’administration stérilise. Son site visualise entre-autres une magnifique vidéo destinée aux habitants de son secteur du bergeraquois mettant en scène les professionnels de santé du secteur !

ECRAN FACIAL bricolé certes, mais efficace

C’est une petite vidéo qui montre comment fabriquer un écran facial en moins d’une minute avec une feuille de plastique, un élastique et quelques agrafes. Réaliser un masque pour son usage personnel peut-être simplissime comme le montre ce tweet "masque artisanal".

DISTRIMASQUES les URPS du Grand-Est testent le pragmatisme

L’ensemble des URPS du Grand Est se sont entendu pour mettre en place un outil de gestion des matériels à destination des professionnels de santé avec comme principe de base le choix par le professionnel d’une pharmacie où il s’inscrit. Elle est livrée par le dispositif habituel des grossistes au plus près de ses inscrits et distrimasques permet une gestion au jour le jour de la délivrance du matériel. On a assez glosé sur les manques des ARS et autres organismes pour souligner ici la remarquable collaboration des différentes instances. A vrai dire, la seule chose qui manque, c’est la sortie de la pénurie pour une pleine efficacité du dispositif !

LE COIN DU CARABIN plus la situation est difficile, plus l’humour s’impose !

Réflexion d’un papy de 94 ans : "quand je pense que je n’avais pas de place en EHPAD ! Maintenant ils vont se battre pour m’avoir. Je vais faire un appel d’offres."

Il n’y a pas que le Covid 19, il y a aussi le Convid 20 ou conarovirus qui sévit férocement et fait presque autant de dégats. Le professeur interrogé détaille les symptômes et est formel : si vous avez un stock de plus de 20 rouleaux de PQ, vous êtes atteints !

Les toubibs manquent de masques, les énarques masquent les manques...
Quand on veut montrer un gouvernement fou, le détournement du film "La Chute" est un classique, mais c’est assez criant de vérité : "conseil des ministres".

Les vannes sont un peu raides, mais c’est ce qui plaît dans le coin du carabin : "Jesus et Covid" et une petite horreur : "confinement jour 16".

Et bien sûr, les chansons détournées sont de la partie avec par exemple "Chanson du mal masqué" et la "Truite de Schubert"

Pour finir, deux caricatures de Van Aderr sur le manque de matériel et ses conséquences : "braquage" et "enchères".

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale