×
Accueil > UG Zapping > UG Zapping n° 158
 

UG Zapping


par Claude Bronner

UG Zapping n° 158

Publié le : 18 janvier 2021

 

Photo
L’édito de Stéphane Pinard , président d’Union Généraliste

Combien de crises sanitaires faudra-t-il pour comprendre que l’administration doit être au service des patients et soignants et non l’inverse ?

 

Une nouvelle fois, nous vivons la caricature de ce que notre administration pléthorique peut générer de plus mauvais. Elle parait véritablement hors sol.

Un portfolio de 62 pages, des effets d’annonce, des stars vaccinées en prime pour un gros coup de com, des responsables politiques omniprésents sur les plateaux médias pour faire le job, des informations erronées sur les modalités d’injection, des « pro » et des « anti » qui s’affrontent sur les chaines d’infos continues ...

Et sur le terrain ? Les professionnels de santé sont atterrés. Ils ont mal vécu le retard des masques et des tests. Ils constatent à présent le retard des vaccins. Le sentiment que le gouvernement navigue à vue et fait preuve d’amateurisme, presque de naïveté.

Localement, les médecins se sont déjà organisés en s’adaptant aux spécificités de leurs territoires et en activant leurs réseaux de soins. Sauf que cela n’avance pas. Les vaccins sont bloqués dans les hôpitaux et n’arrivent pas jusqu’à eux. Ils regrettent également des modalités imprécises et les prises de rendez-vous via des plateformes privées imposées.

Les « vaccinodromes de Bachelot » en 2009 furent un échec cuisant car ils excluaient les professionnels de santé. Cette fois-ci, le gouvernement semble nous accorder un brin de considération. Malheureusement son souhait de tout décider et diriger depuis le ministère, condamne une nouvelle fois la réussite de cette vaccination de grande ampleur. Les directives, portfolio, diaporamas, algorithmes sont à ce point inadaptés aux réalités de notre terrain, que se pose la question de leur efficience.

Les médecins sont prêts. Les médecins sont qualifiés. Les médecins sont motivés. Faites-nous confiance, écoutez-nous, donnez-nous les moyens de soigner, laissez-nous faire.

 
Photo
LES BRÈVES de Claude Bronner
Vice-Président d’Union Généraliste

—>

Vaccination : Un peu de science
Diaporama complet pour les médecins, BD pour les patients
Des webinars sont organisés dans le Grand-Est comme un peu partout et un diaporama a été réalisépar Antibio-Est avec une brochette de têtes bien faites qui résument la vaccination en diapositives commentées. Une heure pour faire le tour des connaissances actuelles au plan scientifique : "La vaccination anti Covid 19". Beaucoup plus courte et plus ludique, une petite BD explicative destinée au patients : "Le vaccin covid, keskesé ?". Un peu dythirambique !
 
Covid en France et dans le Monde
En plateau en France. Il y a mieux et pire ailleurs !
Évolution de la mortalité covid comparée entre 8 pays récupérée dans l’infographie du journal Le Monde. Quant à la mortalité covid en France, elle est à la moitié hebdomadaire du pic d’avril 2020, mais comme l’épidémie dure, la deuxième vague double la mortalité du printemps et justifie totalement les efforts de vaccination. La France n’est pas au top du palmarès de la vaccination, mais ça avance, même s’il faut bien constater qu’en terme d’organisation, c’est le grand n’importe quoi ! Après une période d’affolement parce qu’on ne vaccinait pas grand monde, les libéraux ont mis la main à la pâte pour organiser des centres ou les assister et c’est la pénurie qui s’installe !
 
Vacciner : ce qu’il faut retenir
Fini les antivax, place aux pressés de la vaccination !
A force de confinements et autres masques, tout le monde voudrait mettre l’épisode derrière nous. Les Recommandations HAS actualisées donnent -trop- d’infos et sont dépassées d’un jour à l’autre. La lecture de la RCP du vaccin Comirnaty permet de se faire une idée précise. Excellente efficacité, mais on retiendra que les effets secondaires sont nettement plus importants en volume que pour un vaccin grippal : il faut donc prévenir les patients pour ne pas risquer un effet contre-productif. Il est temps que les médecins généralistes et les infirmiers disposent de doses de vaccins. Quite à les chercher dans les centres en attendant de les trouver en pharmacie pour vacciner leurs patients les plus à risque. "La vaccination Covid pour les nuls" de Richard Talbot vous explique tout ça très bien.
 
Vaccin-Covid, le site à renseigner
Mettre la e CPS en fonction pour se connecter
Il est impératif de se connecter à "Vaccin Covid" quand on réalise un vaccin. Pour le suivi de la vaccination d’une part et pour la rémunération du vaccinateur par le forfait de 5,40 € d’autre part. Richard Talbot explique ça très bien dans : "Comment se connecter à VaccinationCovid". Quant à la rémunération, c’est devenu un véritable casse-tête. Mais en fait, le seul inconvénient de faire un G ou un VG en cas de consultation prévaccinale associée à une vaccination est de priver le patient du 100% s’il ne l’a pas par l’ALD ou autre. Ne pas oublier la possibilité de téléconsultation pour valider l’ordonnance du vaccin pour le patient qui la demande à son médecin. .
 
Pitié, on n’en peut plus !
Facturation : Madame Lacaisse part dans tous les sens
G+ MIS quand on voit un patient Covid+ à mettre dans Contact Covid, C2 (ou V2) quand on fait un test antigénique avec déclaration dans SiDep, C 1,74 (soit 40,02 € !) quand on fait une consultation de prévention Covid pour un patient presque standard (voir détails pratiques du C 1,74), VAC pour un banal G pré-vaccinal à 25 € ou un acte vaccinal isolé à 9,60 € et dans les 2 cas un forfait de 5,40 € quand le médecin informe Vaccin Covid de la vaccination réalisée. Les cotations sans queue ni tête ni concertation réelle s’accumulent dans une course en avant de complexification de la nomenclature. Il faut quand même les utiliser, surtout celles qui sont à plus de 25 € ! Un fait marquant : ces cotations soulignent l’indigence de la valeur de base de l’acte médical et de sa valeur réelle autour de 40 € minimum.
 
Histoire de pli cutané
Une illustration flagrante du délire technocratique
Un coup d’œil aux deux textes sur la technique d’injection est éloquent : la HAS qui se mêle de nous écrire des pages et des pages de conseils s’est emmêlé les crayons avant de corriger au bout de 2 semaines une confusion entre la technique d’injection S/C et IM. Un petit reportage d’Antenne 2 illustre le sujet avec humour au JT du 6 janvier :"Bien piquer, c’est un métier !"
 
Bénéfice/risque vaccinal
Favorable bien sûr : le dire, c’est bien ; le montrer, c’est mieux.

Réalisé par l’équipe METHODS du CRESS, un site avec visualisation du bénéfice/risque des vaccins Covid est bluffant : on met l’âge, le sexe et le vaccin et apparaissent pour 10 000 patients les risques comparés de la covid et du vaccin . Il faut néanmoins préparer les patients à des effets secondaires du vaccin bénins très fréquents et en général renforcés à la seconde dose selon les RCP. Les effets secondaires peuvent parfois être graves comme le montre le suivi ANSM. Quant au bénéfice social, vivement qu’on l’expérimente avec le retour à la normale !

 
Gardasil 9 remboursé pour les garçons
Un vaccin peut en cacher un autre
C’est au JO du 4 décembre que le Gardasil 9 (et lui seul) est passé au remboursement également pour les garçons. Indications : chez toutes les filles et tous les garçons de 11 à 14 ans révolus, selon un schéma vaccinal à deux doses (M0, M6), en rattrapage chez tous les adolescents et jeunes adultes (hommes et femmes) de 15 à 19 ans révolus, selon un schéma à trois doses (M0, M2, M6) ; chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH) jusqu’à l’âge de 26 ans.
 
Les directives anticipées
Une thèse à partir de vos réponses
Sophie Gross a passé sa thèse "Pratiques et opinions des médecins généralistes français concernant les directives anticipées" à partir des 1280 réponses à son questionnaire de février 2020. Le travail s’intéresse aussi à l’affaire Meheut-Ferron (Midazolam). Il va bien, mais est toujours sous contrôle judiciaire. On retiendra que les médecins sont globalement favorables aux directives anticipées, mais qu’ils mettent peu en pratique, et très peu pour eux-mêmes ! La mort et ses circonstances restent des sujets difficiles à aborder. On s’en doutait !
 
L’ENQUÊTE DU ZAPPING

Vos réponse au questionnaire du dernier UG-Zapping sur la ROSP est dans le titre de l’analyse du résultat (80% de critiques) : "La ROSP ne convainc décidément pas". Le tableau des réponses est éloquent.

 
 

Le questionnaire du jour de l’autre Ségur s’intitule "Que pensez-vous de la vaccination COVID ?"

LE COIN DU CARABIN
 

Janvier est certes le mois sans alcool, mais il y a des priorités ! FAITES LE TEST CHEZ VOUS AU LIEU DE VOUS RISQUER DANS LES CENTRES DE DÉPISTAGE OÙ IL Y A FOULE !!!. COMME POUR LES MASQUES, IL VA FALLOIR SE DÉBROUILLER POUR SE TESTER. Voici un test commode à faire à la maison (de préférence avant le repas du soir). Étape 1 : mettez un peu de rhum dans un verre et essayez de le sentir.... Étape 2 : si vous pouvez sentir le rhum, buvez et voyez si vous en trouvez le goût... Étape 3 : si vous pouvez sentir et goûter le rhum, vous pouvez supposer que vous n’avez pas la covid 19. Hier soir j’ai fait le test 6 fois et à chaque fois j’ai été négatif ! Ce soir je vais le refaire car, ce matin je me suis réveillé avec un peu mal à la tête ce qui peut être un symptôme de la maladie... Fonctionne également avec du schnaps, de la vodka ou du whisky... Ne me remerciez pas, je fais ce que je peux pour suppléer la défaillance de nos gouvernants !!!!.... Vous pouvez le faire tous les jours

Et une image en rapport : "je suis juste alcoolique".

A lire avec le sourire : "Ne vous faites pas opérer par un chirurgien dont c’est l’anniversaire"

La HAS mérite le bonnet d’âne : "Bien piquer, c’est un métier !" (déjà cité dans le texte).

Un résumé du ressenti pour l’année 2020.

 

La FMF construit l'avenir
de la médecine libérale